Trafic d’organes humains : Le féticheur Daouda Yattara alias Sitanè (le Satan) récidive

“Chassez le naturel, il revient toujours au galop”, dit-on. Cette assertion rime parfaitement avec cette histoire insolite impliquant le féticheur tristement célèbre, Daouda Yattara, connu sous le sobriquet Sitané (le Satan). En effet, le Commissariat de police du 1er arrondissement de Kati vient de démanteler un réseau de trafic d’organes humains dont le cerveau n’est autre que le même Daouda Yatarra alias Sitanè qui avait pourtant été condamné et incarcéré pour les mêmes faits, il y a juste quelques années. 

De sources policières, dans la nuit du 31 juillet au 1er août 2020, à N’tominikoro (un quartier de Kati), aux environs de 23 heures, une bande composée de quatre individus répondant respectivement aux initiales K.C, K.D, A.C, et A.D se sont introduits dans la chambre de Alassane Koné au moment où il dormait à poings fermés.

Les complices de Daouda Yattara

Surpris dans son sommeil, le pauvre n’avait pas assez de marges de manœuvre. C’est ainsi qu’il a été maitrisé par ses visiteurs nocturnes qui n’ont pas hésité à l’égorger froidement pour ensuite récupérer son sang dans un sachet plastique.

Ce crime crapuleux avait très choqué la population de la ville garnison. C’est ainsi que les hommes du Commissaire principal de police Mamadou Youba Diarra, en charge du commissariat du 1er arrondissement de Kati, se sont mis à la tâche pour mettre le grappin sur les auteurs de ce crime. Pendant que l’enquête avançait timidement, un autre crime similaire, qui s’est produit dans la nuit du 23 au 24 février dernier à Kati Coco Plateau avec le même modus operandi, est venu donner un coup d’accélérateur à l’enquête.

Animé par le seul souci de faire fonctionner l’industrie criminelle, dans la nuit du dimanche 7 au lundi 8 mars, un membre de la bande, le nommé K.C, a tenté d’assassiner Néné Coulibaly qui a pu s’échapper malgré les quelques coups de poignard qu’il avait reçus de ses bourreaux.

Informée, une équipe de la Brigade de cherches dudit commissariat s’est rendue sur les lieux aux fins de constater. Ainsi, les premiers indices recueillis sur place ont conduit les enquêteurs à K.C qui a été interpelé.

De fil en aiguille, le Commissaire Mamadou Youba Diarra et ses hommes ont interpelé les autres membres de la bande. Soumis au feu des questions, ils ont confié aux enquêteurs qu’ils sont en mission recommandée du féticheur Daouda Yattara dit Sitanè qui est le destinataire final des sangs recueillis lors de ces crimes.

Ce lundi 8 mars à 6 heures du matin, une équipe du Commissariat de police du 1er arrondissement de Kati, appuyée par la Brigade anti-criminalité (BAC), a effectué une descente musclée à la résidence de Daouda Yatarra pour l’interpeller. Après son arrestation, une réquisition menée par les limiers a permis de retrouver trois armes dont un Pistolet automatique (PA) et deux carabines.

En attendant son transfèrement devant le Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Kati, le féticheur tristement célèbre est en garde à vue dans l’une des cellules du Commissariat de police du 1er arrondissement de Kati.

                                                                                                                                                      Boubacar PAÏTAO

 

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *