SEX, MONEY AND CITY… Les dignitaires Mahamdoud Dicko, Haïdara et Harouna Sangaré victimes… !

Un escroc pas comme les autres n’a trouvé mieux que d’usurper l’identité d’un membre du clergé musulman malien pour atteindre ses victimes, en l’occurrence, de respectables femmes de foyer. Et par la force des choses, les ancien et actuel présidents du Haut Conseil Islamique se sentirent obligés.
Disons-le tout de suite : nos leaders spirituels en question sont blancs comme neige. Ce sont d’ailleurs eux les victimes. Et pour cause.
L’affaire qui remonte à déjà deux ans ne fut conclue que le Mardi 09 juillet 2019 dernier grâce à la perspicacité des commissariats de police de Kadiolo (Région de Sikasso) et du 7èmearrondissement de Bamako.
Le suspect répondant au nom de SOUMEILA SYLLA dit SOUMI âgé de 21 ans et déscolarisé, se faisait passer pour le leader spirituel Harouna Sangaré.
Il a justement usurpé l’identité de ce dernier jusqu’à sa page Web. C’est en effet la copie de la page Web de ce dernier qui est par lui utilisé sur la sienne. Et par ce stratagème, il a fait ses victimes dont de respectables femmes de foyers et maliennes de l’extérieur.
Puisque le vrai Harouna Sangaré est très crédible, présumé connaisseur des sciences mystiques et, avouons-le, très charmant, des femmes le consultent très souvent. Soumi se faisant passer pour lui sur sa page Web, des femmes tombèrent ainsi dans son piège.
Il parvint ainsi à extorquer d’importantes sommes d’argent à ses victimes : 1,5 millions F CFA par-ci, 500 Euros par-là… et aussi, des photos intimes de certaines d’entre-elles. Et le temps passa.
Ne voyant pas leurs souhaits se réaliser après avoir grassement payé le marabout, les victimes tentèrent très logiquement de se faire rembourser. Mais «Harouna Sangaré» était désormais introuvable. Elles décidèrent alors de porter l’affaire devant ses pairs, à savoir, Mahmoud Dicko et Shérif Ousmane Madani Haïdara, respectivement président sortant et rentrant du Haut Conseil islamique.
Par égard pour leur «homologue», ces derniers se montrèrent très prudents. Mais les plaintes continuèrent. Et les deux leaders religieux commencèrent à douter de leurs camarade et homologue. Et ils finirent par lui faire part de leur appréhension à son sujet.
Après surprise et indignation, Harouna Sangaré (le vrai) décida alors de porter plainte contre X pour usurpation d’identité, escroquerie, abus de confiance et autres… L’enquête fut confiée au commissariat de police du 7ème Arrondissement sis à Bamako.
Mais le suspect se trouvait à Kadiolo. Une bonne collaboration entre les deux polices permit très rapidement d’appréhender le suspect sur place à Kadiolo. Il fut alors transféré à Bamako et remis à la disposition de la police du 7ème Arrondissement.
Et le vrai Harouna Sangaré eut l’honneur sauf. Et quel soulagement pour Mahadmoud Dicko et Haïdara !
Bravo aux commissariats de police de Kadiolo et du 7ème Arrondissement !
Bamanan den
Source: Kojugu 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *