Lors d’une rupture, les femmes souffrent plus, mais moins longtemps que les hommes (Explications)

Une nouvelle étude affirme que l’homme et la femme vivraient différemment les ruptures amoureuses. Les femmes souffriraient beaucoup plus sur le moment. Les hommes eux, seraient affectés sur une longue durée.

vie couple traumatisme divorce mariage tranquilite probleme hommes femmes

Les hommes ont du mal à admettre qu’ils souffrent après la rupture. Lorsque l’on se sépare de son compagnon ou de sa compagne, on se demande toujours si l’on pourra s’en remettre un jour. Un sujet sur lequel une nouvelle étude s’est penchée. Réalisée par l’Université de Binghamton de l’Etat de New York et par l’University College London, cette recherche a été publiée dans le Journal Evolutionary Behavioral Sciences. Elle révèle que si les femmes souffriraient plus lors d’une rupture, elles arriveraient à s’en remettre, tandis que les hommes, eux, seraient touchés sur le long terme.

Pour arriver à ce résultat, les scientifiques ont sondé 5 705 personnes âgées en moyenne de 27 ans, dans près de 96 pays. Ces derniers leur ont posé des questions sur leurs relations amoureuses et leurs séparations. Les participants ont ainsi dû mesurer la douleur physique et émotionnelle sur une échelle de 1 à 10 de ces échecs sentimentaux. Après étude des réponses des sujets, il s’est avéré qu’au moment de la rupture, la douleur émotionnelle moyenne était de 6,84 sur 10 pour les femmes contre 6,58 pour les hommes. La douleur physique moyenne de 4,21 pour les femmes et 3,75 pour les hommes. Les femmes souffrent plus que leurs chéris lors des séparations. Selon l’étude, elles arriveraient à rebondir, à guérir et même à apprendre de leurs erreurs. Par contre, les hommes ne s’en remettraient jamais vraiment et se contenteraient de passer à autre chose sans pour autant oublier.

D’après Craig Morris, auteur principal de l’étude, cette différence s’expliquerait, car les femmes s’investiraient plus dans leurs relations.

« Pour faire simple, les femmes sont plus disposées à donner beaucoup dans une relation que les hommes. Une brève rencontre amoureuse peut conduire à neuf mois de grossesse ». Alors que les mecs peuvent se retirer de la relation quelques minutes après la rencontre. Un risque qui fait que les femmes ont tendance à avoir de hauts critères de choix pour leur compagnon et donc souffrent plus lorsqu’elles perdent un partenaire « de haute qualité ».

De son côté, le sexe masculin souffrirait moins, car il ne réaliserait pas immédiatement qu’il a peut être perdu la femme de sa vie. « L’homme ressentira plus profondément la perte au fur et à mesure qu’il intègre le fait qu’il doit se relancer dans la compétition pour attirer l’attention des femmes, pour remplacer ce qu’il a perdu. Cela peut être pire s’il comprend que la perte est irréversible », a expliqué Craig Morris.

 

Source: afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *