Insécurité en Commune I du District : Quand va-t-on enfin comprendre que Prévenir vaut mieux que Guérir ?

Autant il est vrai que la roue de l’histoire tourne et que personne ne peut l’arrêter, autant il est clair comme eau de roche que la vérité finit toujours par triompher.


S’il y a eu un moment donné une certaine accalmie en Commune I en matière de sécurité des personnes et de leurs biens, c’est sans conteste dû à l’ingénieux plan de sécurisation minutieusement élaboré par l’increvable Commissaire Divisionnaire en charge du 6eme Arrondissement, Tapa Diallo.
La rutilante trouvaille de l’officier de police émérite a été proposée aux autorités communales et à la hiérarchie policière. Sa mise en œuvre sur le terrain a enregistré des résultats probants.
Un de ses axes prioritaires résidait dans la composition des brigades de vigilance ou des comités de veille au niveau de chaque quartier de la circonscription communale avec pour mission essentielle d’alerter les inlassables agents de l’hôtel de police de Korofina via un numéro vert sur tous les mouvements suspects constatés au niveau local.
Cette stratégie communicationnelle instaurée entre la police et les populations a été un véritable succès. Des gangs de malfrats et autres bandits de grands chemins ont été mis hors d’état de nuire.
Cette politique qui a réussi à créer une parfaite symbiose entre résidants de la commune et leur police démontre encore une fois de plus la capacité d’anticipation de l’astucieux Commissaire en charge du 6eeme et de son dévouement total pour la sécurité de toute sa localité.
Mais voilà que, pour des raisons inavouées, ce salvateur plan de sécurisation a été suspendu jusqu’à nouvel ordre par les autorités compétentes.
La prise de cette curieuse et arbitraire décision a été l’élément déclencheur du retour en force de l’insécurité dans la zone, abonnant ainsi les habitants de la commune aux crimes les plus crapuleux.
Sans aucun parti pris et sur la base des exploits collectionnés par l’officier de police en diamant qui préside aux destinées du Commissariat du 6eme Arrondissement, il est temps d’écouter son cri de cœur. Convaincu de la recrudescence de l’insécurité dans sa commune adorée, il interpelle tous et chacun à quelque niveau que ce soit. Son vœu le plus ardent est d’obtenir auprès des décideurs, la tenue d’une seconde concertation communale sur l’insécurité avec la participation effective des responsables du parquet, de la mairie, des forces de sécurité et de la population.
L’objectif recherché est d’élaborer un plan d’actions sous la responsabilité du gouverneur du District avec la perspective d’élargir les débats aux autres instances régionales.
Le moment est venu de rendre à ce bouillant officier de police, un vibrant hommage à travers une reconnaissance du mérite ou une lettre officielle de félicitations.
Si Tapa Diallo, le très dévoué commissaire de Korofina, n’avait pas existé, il aurait fallu le créer tant la seule évocation de son nom fait trembler les bandits. En harmonie et en complicité avec ses infatigables limiers, il a écrit une nouvelle page de l’histoire sécuritaire de la commune I et au-delà.
Dans sa détermination à traquer les malfrats jusque dans leur dernier retranchement, le Commissaire en charge du 6eme Arrondissement a engagé la vitesse supérieure.
Suite aux cas récurrents d’homicide ces derniers temps, les éléments de la vaillante brigade de recherche sous la conduite éclairée de Mamadou Tangara alias Japon, ont intensifié les patrouilles et les descentes de police dans les nids criminogènes. Leurs efforts n’ont pas été vains dans la mesure où ils sont parvenus à résoudre un cas de détention illégale d’arme à feu de type révolver avec les cartouches à Dialakorodji et Ngomi.
Dans le cadre de la résolution de cette affaire, trois quidams ont été interpellés et écroués. L’arme en question a été saisie. Les enquêtes continuent sous la diligence de l’inamovible Commissaire divisionnaire Tapa Diallo en charge du 6em e Arrondissement aux fins de voir plus clair dans ce dossier.
On ne saurait non plus laisser sous silence le cas du boucher qui a éventré sa deuxième épouse avant de prendre le large au quartier Bankoni Flabougou dans la nuit du 22 au 23 Juillet 2019. Tout se serait produit après une rixe verbale entre les deux femmes autour d’une ampoule qui avait été allumée. Toute chose qui a provoqué l’entrée en scène du boucher de mari. 


La victime, âgée de seulement 20 ans et répondant au nom d’Hawa Diarra a eu comme seul et unique tort d’allumer la lumière de la chambre à coucher.
L’infortuné mari, auteur de cette ignominie qui s’appelle Zoumana Traoré est activement recherché. Il doit répondre de ses actes.
Pour boucler la boucle de ce feuilleton sécuritaire en Commune I du District de Bamako, le très expérimenté Commissaire Divisionnaire Tapa Oury Demba Diallo en charge du 6eme Arrondissement et sa nouvelle et vaillante race de policiers rompus au métier, ont réussi à mettre le grappin su
Sun redoutable gang spécialisé dans les braquages et les cambriolages de toutes sortes. Cette clique de voyous s’est rendue tristement célèbre en semant la terreur et le désordre à travers les rues de la circonscription communale en passe de devenir une zone à haute intensité criminogène. Jugez-en vous-même :
Un monumental cas d’homicide volontaire vient d’être résolu grâce à la ténacité et à la perspicacité du talentueux Commissaire et de sa vaillante équipe de choc.
En effet, face à la montée de la criminalité en Commune I, la hiérarchie policière a demandé avec insistance de redoubler d’efforts afin de permettre aux populations de vaquer à leurs affaires en toute quiétude.
Le locataire de l’hôtel de police de Korofina, pourtant dépourvu de moyens conséquents pour mener à bien cette exaltante mission, a réussi à motiver ses éléments afin de relever le défi.
C’est ainsi que, dans la nuit du 20 au 21 juillet 2019, aux environs de 04 H, la Brigade de Recherche du 6eme Arrondissement, appuyée par les éléments de la Brigade Anti Criminelle ont diligenté une descente de police dans les nids criminogènes : Le flanc de la colline de Médina Coura, Dialakorodji et Bankoni Sourakabougou.
Lors de ces opérations professionnellement menées, plusieurs individus ont été interpellés parmi lesquels le sieur Drissa Koumaré alias Viéba. Celui-ci dénonça son complice dans le crime, Mamoutou Traoré, alias Arby, un rastaman qui est chauffeur de Sotrama le jour et cambrioleur la nuit.
Ce dernier a été cité dans l’assassinat du Docteur Ibrahim Ongoiba, gynécologue obstétricien et maître assistant à la FMPOST dans la nuit du 26 Juin 2019 chez lui à Bankoni Razel.
En rapport avec ce crime odieux, un témoin avait donné des bribes de signalement sur les auteurs. Il a été invité à les identifier à plusieurs reprises. Celle-là fut donc la bonne.
Ils sont passés aux aveux. Ils ont formellement reconnu avoir froidement tiré sur le Docteur. Ils disent avoir pris son pantalon dont une des poches contenait la somme de 50 000FCFA. Ils se seraient débarrassés de l’habit en pleine rue au cours de leur fuite.
Chemin faisant, ils ont braqué un jeune homme qui s’est trouvé au mauvais lieu et au mauvais moment. Il a été soulagé de son ordinateur portable.
D’autres opérations de cambriolages sont à mettre à l’actif de ces redoutables chenapans en commune I. Notamment, une policière a été une de leurs nombreuses victimes. Son domicile à Nafadji a été cambriolé le 24 Novembre 2018. Le butin récolté sur place comprenait de l’or, la somme de 350 000FCFA et l’arme de service.
La même bande de gredins s’en est pris à un citoyen à Sikoroni et a réussi à prendre sur lui la somme de 53 000FCFA et des téléphones portables.
Comme si cela ne suffisait pas, un malien résidant en France, a recu à deux reprises la visite de ces canailles hors pair.
La première en Novembre 2018 au cours de laquelle, ils ont emporté 200 000FCFA. La seconde a eu lieu en Février 2019, mais là, ils ont été filmés par une caméra de surveillance. La vidéo est avec la police du 6eme Arrondissement.
A titre de rappel, dans la nuit du 25 au 26 Février 2019, lors d’un cambriolage avorté à Bankoni Djanguinebougou, la même clique a été poursuivie par une foule déchainée et deux de ses membres ont été arrêtés et battus à mort.
Tout est bien qui finit bien. Les autorités sécuritaires au Mali doivent savoir que pour faire des omelettes, il faut casser les œufs. Aucun sacrifice n’est de trop dans cette croisade engagée pour le retour de la confiance et de la quiétude en commune I. Il est grand temps de réhabiliter les brigades de vigilance dans les quartiers, condition sine qua non du come back définitif de la sécurité.
La politique communicationnelle instaurée par le Commissaire en charge du 6eme Arrondissement entre la population et sa police doit inspirer les autres communes à atteindre les résultats escomptés.
Prosper Ky
Source : La Révélation

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *