Commissariat de police du 3ème Arrondissement de Bamako : Deux réseaux de falsification des documents administratifs démantelés

Le commissariat de police du 3ème Arrondissement a mis le grappin sur deux réseaux de falsification des documents administratifs. Les présumés coupables ont été présentés, ce lundi 1 mars 2021, aux hommes de médias.

Fin de courses pour les falsificateurs des casiers judiciaires, passeports ; des attestations et d’autres diplômes. Il s’agit bien des réseaux « qualifiés » en matière de falsification des actes de naissance ; celle des certificats de nationalité malienne avec à l’appui plus de 450 cachets des structures reconnues par l’Etat.

Une descente musclée des éléments du commissariat du 3ème Arrondissement a permis de détecter les présumés coupables. Selon le commissaire principal, tout est parti d’une plainte d’un chef de centre des impôts du district de Bamako au niveau du 3ème Arrondissement par rapport à un individu qui s’était présenté dans son bureau avec un document suspect. « Lorsque nous avons interpellé ledit individu, nous avons réellement constaté que le document qu’il présentait était un faux document. C’est ainsi que nous avons ouvert une enquête qui nous a permis d’interpeller trois personnes spécialisées dans la confection des faux documents », explique le commissaire principal Sadio Konon Tomoda.

D’après lui, les trois personnes confectionnaient toute sorte de documents administratifs à savoir : les faux diplômes ; les faux certificats de résidence ; les cassiers judicaires ; les extraits d’actes de naissance ; les faux certificats de non-imposition ; les passeports…

Le chef du réseau est un certain Camara, selon le commissaire de Police. « Il suffisait qu’on présente l’exemplaire d’un document à ce cerveau portant le nom de famille Camara pour que le travail soit bien fait. Ce dernier reproduisait le document à l’identique, confectionnait les cachets, et imitait la signature de l’autorité signataire », révèle le commissaire.

Partant des dires du commissaire, ce deuxième réseau s’était aussi spécialisé évoluait dans la confection des faux documents tout comme le premier. Ce deuxième réseau s’était implanté au beau milieu d’un marché. « C’est ainsi que nous avons organisé une descente inopinée. Le commissariat du 3ème Arrondissement s’est fait appuyer par la brigade anti criminalité. De ce fait, nous sommes partis interpeller les éléments de ce deuxième réseau en flagrant délit d’établissement des actes administratifs », a déclaré le commissaire Tomoda. Selon lui, un important lot de matériels composé des machines a été saisi par la police. A en croire le 1er responsable du commissariat du 3ème arrondissement, ces faux documents sont difficilement identifiables. Ces individus réussissaient, selon lui, à faire perdre des milliards de nos francs à l’État malien par an.

Au moment où nous mettions cette information sous presse, cinq (5) personnes dont trois (3) pour le premier réseau, et deux (2) pour le second avaient été interpellées par la police qui a confirmé que plus de 450 cachets ont été saisis, en plus des faux documents administratifs et des machines qui servaient de base pour la contrefaction des pièces légales.

Les éléments de la police félicités par Modibo Koné, ministre de la Sécurité et de la Protection civile

Pour le travail bien fait, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a tenu, le mardi 2 mars, à être présent dans les locaux du commissariat de police du 3ème Arrondissement. « Je suis venu pour féliciter les éléments du 3ème Arrondissement pour les différents exploits qu’ils sont en train de faire. Ils démantelé deux réseaux de faux documents. Même ce matin, ils ont interpellé des gens avec armes et des produits stupéfiants. Des actes qui ont fait que j’ai tenu personnellement à être présent pour les transmettre les félicitations des plus hautes autorités du pays », explique le ministre avant d’ajouter : « Récompenser le mérite et sanctionner les fautes est notre slogan ».

Il a profité de cette visite pour inviter la population à accompagner la police. « Nous demandons à la population d’aider la police nationale pour la sécurisation des personnes et leurs biens. À elle, nous demandons aussi d’être coopérative avec les policiers pour lutter contre la falsification des documents et l’insécurité dans le pays ».

Notons que dans un communiqué datant du lundi, le contrôleur général de police, Souleymane Traoré, avait également complimenté le commissariat du 3ème Arrondissement.

Mamadou Diarra

Source: Journal le Pays- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.