Une Assemblée crédible et légitime ?

Le deuxième tour des législatives qui s’est tenu, dimanche 15 décembre fixera la configuration de notre Assemblée nationale pour les cinq années à venir, Inchallah (s’il plait à Dieu).

boukary daou journal republicain mali negociation

Au vu des premières tendances et en entendant le verdict de la cour constitutionnelle, plusieurs constats s’imposent. Premièrement, le poids de l’argent ; de mémoire de Maliens, jamais l’argent n’a autant été utilisé pour acheter des votes que dimanche dernier. Deuxièmement, l’utilisation des moyens de l’Etat ; à Yélimané, Nioro, Sikasso et dans d’autres circonscriptions, des membres du gouvernement de la République n’ont pas lésiné sur les moyens  et n’ont pas hésité à utiliser leurs positions de ministres pour influencer le vote des Maliens. La fermeture d’une radio proche de l’Urd à Yélimané restera l’un des actes les plus arbitraires de l’histoire des élections au Mali.

 

 

Troisièmement, l’intrusion du religieux dans la sphère politique ; commencé  pendant la dernière élection présidentielle, l’interférence de certains responsables religieux, utilisant l’islam à des fins politiques et partisanes a atteint des sommets inégalés. Une association Sabati, pour ne pas le nommer, a aligné des candidats sur des listes, notamment les listes du Rpm. D’autres chefs religieux ont ouvertement battu campagne à travers le pays pour les listes Rpm et alliés.

 

 

Demain les frères musulmans ?

La côte d’alerte est atteinte. Les complaisances seront demain des complicités. L’utilisation de l’argent public, des moyens de l’Etat, de l’influence de positions gouvernementales, l’implication des religieux musulmans dans la sphère politique partisane font planer une menace de mort certaine sur une démocratie qui tente de se relever de la mauvaise gouvernance, du coup d’Etat et de la domination salafiste.

Nul ne nous fera croire que les élections de dimanche ont été « crédibles et légitimes ». Aucun observateur ne nous fera avaler que les résultats du scrutin du dimanche 15 décembre « reflètent la volonté du peuple malien ».

 

 

B. Daou

SOURCE: Le Républicain
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *