Petites confidences d’un grand imam

En partance pour les Émirats Arabes Unis, le Grand Imam de Badalabougou, Mahmoud Dicko a accepté dévisser avec nous l’actualité brûlante du pays, au moment où il s’est emmuré dans un silence qui ne lui sied pas auparavant.

Un quart d’heure d’entretien, en plein ciel, je vous livre les petites confidences que nous avions pu lui arracher.

POURQUOI IL NE S’EST PAS ENCORE PRONONCÉ SUR L’ACTUALITÉ….: ” Je vais dire quoi honnêtement selon vous. On amuse la galerie. Pour distraire le peuple. On est dans un pays. On n’a pas d’Etat…”

MACRON CONVOQUE NOS CHEFS D’ÉTAT À PAU : ” Il n’y aura aucune clarification de part et d’autre. C’est un maquillage diplomatique qu’on vous servira à son issue. Et après ils passeront à autre chose pour vous faire oublier les vrais problèmes…”

SEVILLON DE LA MINUSMA : ” Pourquoi ce tollé au Sud du pays après l’avoir dit à Kidal devant des maliens ? Ceux-ci n’étaient pas assis sur leurs oreilles. Ils ont fait quoi ? Ils ont été traité d’étrangers dans leur pays puis ils ont eu la parole. S’ils avaient répliqué ce tollé sera sans objet.”

DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF : ” Je ne crois pas à son sérieux. J’ai eu hier samedi une invitation pour y participer mais on verra bien ce qui en sortira. Ce n’est pas un dialogue sérieux…”

L’AVENIR DU MALI : ” Tous les segments sont divisés. Il faut interroger le génie malien pour y trouver la solution car les ressorts existent. Les ressources humaines ne manquent pas mais jamais avec un pilotage à vue…”

Moustaph Maïga

SourceFigaro du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *