En un mot : Une négligence coupable

En plus des critiques de l’opposition après l’attaque meurtrière de Sévaré par des terroristes, les populations de Mopti dénoncent certaines décisions prises après la fuite des jihadistes en 2013. Joint au téléphone par Studio Tamani, un député élu à Mopti, Samba Yattassaye, avance les raisons de l’attaque de Sévaré.

aliou dramane kone journaliste editorialiste president maison presse indicateur renouveau

« Personne n’a cru que Mopti ou Sévaré pouvait être attaquée, malheureusement c’est arrivé parce que ces forces qui étaient au bord du fleuve depuis la crise et qu’on a fait replier, il faut que ces postes reviennent. En réalité les jihadistes, qui sont derrière le fleuve, des éléments de Hamadoun Kouffa, sont dans les forêts entre Ténenkou et Mopti. Ils ne peuvent plus rester dans ces forêts parce qu’il y a l’hivernage, il y a la montée des eaux. Ils sont obligés de remonter ».

On assure que ces informations ont été portées à la connaissance de qui de droit. Pourquoi n’a-t-on alors pas pris les devants ? That is the question.

DAK

 

source : L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.