En un mot : Tréta à la rescousse

La crise entre le pouvoir et l’opposition est arrivée à un niveau insupportable pour tout le monde. L’opposition qui ne s’avoue pas vaincue, continue de contester la légitimité du président réélu, Ibrahim Boubacar Kéita. En retour, IBK garde sa posture de chef de l’Etat et travaille à mettre  en œuvre son projet de société. Il y a une sorte de dialogue de sourds. Une telle situation met en mal la bonne marche du Mali et le présente aux yeux du monde comme un pays en crise politique.

Les tentatives de médiations entreprises par la CEDEAO, les leaders religieux et les notabilités n’ont pas permis de rétablir un véritable dialogue entre les acteurs politiques.

Le dialogue qu’avait prôné le chef de l’Etat se fait toujours attendre par le chef de l’opposition qui veut voir des actions concrètes. Qu’est ce qui bloque les uns et les autres dans leur volonté de sortir de la crise ? Une nouvelle crise est en gestation, celle de ne pas reconnaitre l’Assemblée nationale à partir du 31 décembre 2018. C’est dans ce contexte de climat politique tendu que le président du Rassemblement pour le Mali (RPM), parti présidentiel, Dr Bocary Tréta a lancé un appel dit fraternel à Soumaila Cissé d’accepter le dialogue politique. L’annonce a été faite après une rencontre avec une mission de la Francophonie à Bamako. Pour ainsi dire, c’est la première fois que le chef des Tisserands se prononce publiquement sur le sujet et de reconnaitre la crise. Soumaila Cissé va-t-il répondre à l’appel ?

Wait and see !

DAK

L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *