En un mot : Pourquoi le RPM n’est pas le grand gagnant

Le Rassemblement pour le Mali se targue d’être le premier parti du pays  au sortir des élections municipales du 20 novembre. Il se félicite d’avoir obtenu 2582 conseillers dont 187 maires.

bocary-treta-president-rpm-ibk-ibrahim-boubacar-keita

Certes, la formation d’Ibrahim Boubacar Keita sort premier et fait mieux qu’à l’issue des communales de 2009, ses résultats de cette année sont loin de constituer un succès eu égards aux ambitions communiqués par le président Bocar Tréta qui avait mis la barre à 5000 conseillers et plus de 350 maires.  On peut déduire que le parti au pouvoir a raté le coche et n’a pas été à la hauteur de ses prédécesseurs comme l’Adema PASJ qui a toujours obtenu plus de 3000 élus locaux.

Avec son présent score de moins de 30% de l’électorat, le RPM donne ainsi raison à IBK qui aime rappeler qu’il n’a pas été élu par le parti. Aussi, contrairement à ce que le secrétaire général Baber Gano tente de faire croire, les barons du parti du Tisserand ont presque tous perdu dans leurs fiefs puisque ils se sont la plupart investis dans la campagne. Le mieux pour eux c’est de faire face à la réalité de leurs résultats.

DAK

Source : L’Indicateur du Renouveau
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *