En un mot : Motion de censure

L’entente est aujourd’hui la chose la moins partagée au sein de la majorité présidentielle. Alors que l’on croyait la fin des querelles intestines entre le parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (RPM) et le Premier ministre après une rencontre Tréta-SBM, des informations font état d’une crise en sourdine.

La crise est tellement profonde que le président du RPM, Dr. Tréta, n’arrive plus à s’en cacher à chacune de ses sorties. C’est le cas lors de sa rencontre avec le chef de file de l’opposition. “Nous avons convenu avec l’URD de prendre notre responsabilité”, a-t-il-lancé pour confirmer l’accord qui lie son parti à celui de Soumaïla Cissé. Est-ce le début d’une manœuvre pour débarquer le chef du gouvernement ? SBM est-il l’obstacle de la réconciliation entre IBK et ses opposants ?

Au sein de la classe politique, son nom revient avec insistance et certains estiment qu’il constitue réellement le facteur de blocage. Ce qui compliquera davantage la réussite des réformes en cours. La situation se corse à tel point que certains partis politiques (majorité, opposition) ne cachent plus leurs intentions de passer par une motion de censure.

Pis, malgré la récente rencontre entre Bocari Tréta et Soumeylou Boubèye Maïga sur  la mutualisation du soutien aux actions du chef de l’Etat, la crise de confiance reste toujours latente.

DAK

 L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *