En un mot : Menace de mort

Le ton utilisé par un adepte de chefs religieux lors d’un meeting le week-end dernier à la Grande mosquée est on ne peut plus martial. Les mots prononcés sont d’ailleurs un appel au meurtre. Malheureusement, le tollé suscité par les dires de ce soutien des chefs religieux n’a aucunement ému les pouvoirs publics.

cherif ousmane madani haidara imam mahmoud dicko hci reunion leader religieux musulman islam

Sinon comment comprendre que la justice n’engage pas des poursuites contre le jeune leader musulman, pardon l’énergumène qui a promis de tuer les animateurs des réseaux sociaux ? Jouit-il d’une immunité ou est-il en service commandé ?

Toujours est-il que la responsabilité de l’Etat est entière dans la sécurité des personnes et de leurs biens. Qu’attendent donc le ministre de la Justice et son parquet pour ouvrir des enquêtes ? En tout cas, leur devoir de protection s’impose dans notre situation trouble.

A défaut d’une garde rapprochée, les animateurs des réseaux sociaux méritent d’être suivis de près en vue de garantir leur droit à la vie, à la liberté d’expression et d’entreprendre.

DAK

L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *