En un mot : l’opposition opposée à ses députés

Après l’éclatement de la majorité présidentielle, c’est le tour de l’opposition de connaître les démons de la division. Les opposants commencent à se déchirer pour des intérêts personnels et égoïstes, laissant le pays plonger dans l’abîme de la violence et des déchirures sociales puisqu’ils sont sûrs de s’envoler en cas d’embrasement général.

 

Les victimes innocentes s’ajoutent à des milliers de tués depuis 2012 alors que des milliers d’enfants sont privés d’école au centre et au nord. Cette tragédie se passe dans l’indifférence totale de l’establishment politique de Bamako dont les enfants sont à l’abri des groupes terroristes à l’étranger ou étudient dans des écoles privées de la place.

L’assassinat  des 24 enfants dans l’attaque du 9 et 10 juin dernier à Sobane Da, suffit pour moraliser les uns et les autres à prendre la mesure de la situation d’urgence.

DAK

Lire la suite sur L’Indicateur Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *