En un mot : Les couleuvres algériennes

Même si le ministère des Affaires étrangères a rapidement publié la semaine dernière un communiqué pour dire que “contrairement aux informations véhiculées par un certain nombre de médias et réseaux sociaux, il n’a jamais été question de rappel ni de l’appel en consultation de l’ambassadeur du Mali en Algérie et du consul général à Tamanrasset”, on apprend du côté du ministère des Maliens de l’extérieur une colère contre le grand voisin algérien.

Une des sources au sein de ce département a confirmé à nos confrères de Jeune Afrique (nos autorités ne parlent jamais aux médias maliens), avoir “reçu des vidéos dans lesquelles nous voyons des policiers algériens frapper des migrants maliens. Nous avons vu des images de nos compatriotes blessés, torturés et nous voulons savoir de quoi il s’agit”.

Elle a rajouté que depuis quelques mois, notre gouvernement a reçu plusieurs témoignages faisant état de maltraitances et de négligences envers ses ressortissants de la part des autorités algériennes. “Les migrants maliens ne trouvent même pas d’eau à boire lorsqu’ils arrivent dans des villes algériennes après des dizaines de kilomètres de marche près de la frontière avec l’Algérie”. Malgré tout, nos autorités ne pipent mot. Tout n’est pas de construire la Maison des Maliens de l’extérieur, tout doit être dans la préservation de leurs intérêts et dignité d’homme en toutes circonstances de temps et de lieu.

DAK

Source: L’ indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *