En un mot : l’EPM en sursis

A l’allure où vont les choses, l’Ensemble pour le Mali (EPM), qui a porté la candidature du président IBK lors de la dernière élection présidentielle, volera très bientôt en éclats. Les événements du week-end dernier avec la tenue le même jour de deux rencontres parallèles du parti de l’ex-Premier ministre et de l’EPM en disent long sur le fossé creusé entre eux depuis la motion de censure, soutenue par une large majorité de la mouvance présidentielle.

 

Alors que l’Asma de Soumeylou Boubèye Maïga mobilisait ses cadres dans un hôtel de la place en faveur du dialogue politique inclusif, dans un autre Bocary Tréta faisait de même. Cela a mis mal à l’aise certains alliés, notamment de l’Adéma-PASJ.

Pour des proches de SBM, on ne peut pas être avec des gens qui ont précipité votre chute. D’ailleurs, ils soutiennent que leur activité était la première programmée. Du côté des partisans de Tréta, on minimise un éventuel départ de nouveaux partis comme ça été le cas avec Tiéman Hubert Coulibaly, Hady Niangadou et autres.

Comme quoi la recomposition est en cours, surtout le repositionnement pour 2023 a déjà commencé.

DAK

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *