En un mot : La guerre du permis

Ce n’est pas le permis minier qui fait l’objet de ruée des opérateurs économiques, mais plutôt le permis de conduire dont le contrat de confection ainsi que celui de la carte grise des véhicules seraient actuellement au cœur de grandes manœuvres de certains hauts cadres et des élus de la nation qui rouleraient pour des entreprises étrangères comme Oberthur Technologie, le Groupement perspective Online/Gemalto, M2M Groupe…

diop-seynabou-traore-ministere-equipement-desenclavement-syndicat-police-agent-securite-routiere-conference-reunion-anaser

Ces individus seulement obnubilés par les gains personnels, des centaines de millions de F CFA, ne reculeront devant rien pour imposer leur choix à Mme le ministre de  l’Equipement, des Transports et du Désenclavement dont certains lient la nomination au marché du permis et des cartes grises.

Info ou intox ? Les opérateurs économiques maliens sont en tout cas sur les dents et promettent d’aller jusqu’au niveau des instances judiciaires internationales si on venait à imposer un opérateur étranger sans nul doute porteur des intérêts de quelques Maliens, coutumiers du délit d’initié. La ministre de  l’Equipement, des Transports et du Désenclavement joue gros en dépit des garanties données à elles par des barons du régime.

DAK

Source : L’ Indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct