EN UN MOT: La bataille du perchoir

Avant même de passer l’épreuve des urnes de mars et avril prochains, des candidats aux prochaines législatives se livrent déjà une bataille sans merci pour ravir la présidence de l’Assemblée nationale. C’est dans cette optique que Moussa Tembiné n’a pas hésité à faire échec à la candidature du président de son parti, Bocary Tréta. Il risque cependant de payer cher cette stratégie puisque les partisans du président du parti du Tisserand sont décidés à lui barrer la route.

L’actuel 1er vice-président du Parlement devra déjà composer avec la concurrence de l’actuel occupant du perchoir. Pour éviter toute déconvenue, Issaka Sidibé a choisi de s’allier à l’opposition notamment au maire de la ville de Koulikoro qui reste très populaire dans la localité.

Pour s’assurer un premier réservoir dans l’éventualité d’une candidature à la présidence de l’Assemblée nationale, Mahamadou Diarrassouba ira sur une liste propre dans le cercle de Dioïla où on pense que son choix peut se retourner contre lui. L’actuel questeur a l’avantage de pouvoir compter sur des soutiens dans d’autres partis politiques. Pour être de cette bataille pour le perchoir, encore faudrait-il être élu député, ce qui est loin d’être acquis d’avance.

DAK

 

Source: l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *