En un mot : IBK et les proches de Macron

A lire son interview au journal français «  Le Monde » très proche des services de renseignement français, on perçoit un certain agacement  chez le président de la République face aux pressions de certains milieux parisiens.

Et notre confrère et éditorialiste du magazine Jeune Afrique, François Soudan, vient de lever totalement le voile sur les intentions des proches du président français au sujet d’IBK. Pour lui,  qui a conversé avec le chef de l’Etat lors de son dernier séjour parisien,  pour les têtes pensantes d’Emmanuel Macron à l’instar du ministre de la Défense, des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian ainsi que d’anciens diplomates, il faut empêcher le président de la République d’être même candidat à sa propre succession.  « De la dichotomie manifeste entre le cocooning macronien et l’agressivité de l’IBK bashing» pratiqué presque hebdomadairement par le ministère de la Défense, celui des Affaires étrangères et la communauté des spécialistes français du Sahel. Il suffit, pour s’en convaincre, de lire les dernières analyses de Serge Michailof ou de l’ex-conseiller Afrique de Nicolas Sarkozy, Bruno Joubert : « si la France veut éviter de basculer dans une guerre sans fin au Mali, elle se doit, à leurs yeux, de favoriser un changement de pouvoir dans ce pays ». Ajouter que Jean-Yves Le Drian, patron du Quai d’Orsay, après avoir été celui de l’Hôtel de Brienne, est sur la même longueur d’onde qui relève de l’euphémisme : « IBK, ou comment s’en débarrasser… », Écrit-il. Comme quoi, après certains ex-alliés politiques ainsi que des leaders religieux, IBK doit désormais faire face à l’hostilité des proches de Macron. En tous cas, les prochains mois risquent d’être délicats pour lui.

DAK

Source: L’indicateur du Rénouveau-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *