En un mot : entre soutien populaire et pression politique

L’événement de cette fin d’année est sans nul doute la relance de la lutte contre la corruption avec l’interpellation le week-end dernier d’une personnalité de premier plan, Bakary Togola, président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali.

Son interpellation et sa mise sous mandat de dépôt vendredi dernier passent pour une opération de reconquête de l’opinion par l’institution judiciaire. Le coup de vendredi semble réussi puisqu’il a été bien accueilli par les Maliens même si on continue de suspecter un coup com sans lendemain. Ce scepticisme est d’autant plus légitime que les politiciens tentent de mettre la pression sur la famille présidentielle, les ministres et les autorités judiciaires pour obtenir l’élargissement de M. Togola qui fut d’un apport considérable dans la réélection du président IBK.

Il reste que d’IBK à Boubou Cissé en passant par Malick Coulibaly, le ministre de la Justice, et le procureur Kassogué, on joue tous avec l’avenir de la justice et la restauration de la crédibilité de notre Etat auprès des Maliens et des partenaires étrangers…Lire la suit sur Aumali

DAK

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *