En un mot : Entre deux feux

Le dialogue inclusif inter-malien d’Alger devait reprendre hier. Pour cette 4e phase, il s’agit de recevoir les réponses du gouvernement et des mouvements armés sur document de base que la médiation internationale a soumis à l’issue du 3e round (17-20 octobre à Alger).

 Mahamadou Djeri Maiga vice president mnla azawad touareg negociation reconciliation paix dialogue discution nord mali

D’ores et déjà, les choses s’annoncent périlleuses pour la délégation gouvernementale.  Soumise à fortes pressions par des acteurs politiques et de la société civile, elle est prise entre deux feux avec, de l’autre côté, la communauté internationale pressée d’en finir avec les pourparlers et qui presse les deux parties à aller vers la signature d’un accord de paix.

 

Pour autant, il est déjà acquis que le délai de 7 jours pour accorder les violons ne sera pas tenu, une prolongation des discussions et un changement de l’agenda préjudiciable au plan de relance d’IBK qui a reçu hier les acteurs politiques et qui n’attend que la fin de ce processus pour se débarrasser du gouvernement de Moussa Mara, miné par la division et les coups bas.

 

DAK

 

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau  du   21 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.