En un mot : Crime prémédité

Ce qui s’est passé le week-end dernier à Ségou ne sert ni IBK, ni Ras Bath, ni l’opposition encore moins le Mali. Il s’agit pourtant d’un acte prémédité de sbires pour renforcer la peur déjà présente chez les Maliens. Trois jours avant l’arrivée du chroniqueur dans la Cité des Balanzans à l’invitation d’habitants qui ont pris en charge tout son déplacement et annoncé l’événement depuis plusieurs jours, des groupuscules se réclamant de certains barons du régime ont annoncé autant dans la ville que sur les réseaux sociaux leur décision de l’empêcher d’accéder à la ville.

La pression a été telle que le quartier de “La Mission”, qui avait accordé son terrain, fit faux bond à deux heures de l’événement. L’information a été donnée aux organisateurs par le secrétaire général de la mairie. Ils ont déplacé leur meeting sur un autre site qui sera attaqué par une bande d’étudiants payés.

Surpris par la résistance des partisans de Rasta, ceux-ci laisseront des motos qui seront brûlées et deux jeunes dont l’un sera tabassé. Ce dernier balancera le nom des commanditaires, dont des responsables locaux de l’AEEM, trois députés, un ministre, une promotrice d’école et un agent du Trésor à Ségou. Il a révélé aussi avoir perçu la modique somme de 2000 F CFA pour mettre sa vie en danger. Des révélations faites devant des agents sous serment et enregistrées.

Reste à savoir si les coupables et leurs commanditaires seront inquiétés. En tout cas, depuis samedi on commence légitimement à avoir peur.

DAK

Source: L’ indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *