En un mot : A qui le prochain tour ?

Le président de la Convention pour le développement du Mali (Codem), précédemment ministre de l’Education nationale, a officiellement quitté le gouvernement pour s’occuper de son parti. Mais, cette sortie de l’attelage d’Housseini Amion Guindo cache un malaise et annonce une cascade de démissions dans les jours à venir dans la mesure où le PM, à sa nomination, a promis de mettre à la porte tout parti membre de la CMP tenté de briguer les suffrages des électeurs le 29 juillet 2018.

Logiquement, la mesure devrait concerner l’Adéma. Ce parti compte plusieurs ténors de son CE dans le gouvernement, à commencer par son président, Tiémoko Sangaré (ministre en charge des Mines et du Pétrole). Il a tout fait pour torpiller toute candidature interne au profit du président sortant en faisant de Dioncounda Traoré, un non-partant, son cheval de Troie. Manque de pot pour lui : la Ruche a décidé d’aligner son candidat propre.

Quand est-ce que Tiémoko et ses ouailles vont-ils donc être éjectés ? C’est la question qui taraude l’esprit des observateurs. En tout cas, les maintenir serait une trahison de la parole donnée.

DAK

Source: L’ indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *