En un mot : à la une, à la deux… à la trois

Après avoir obtenu le scalp du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, le peuple a enregistré hier une deuxième victoire éclatante en moins d’une semaine : empêcher la tenue du procès intenté à Mamadou Sinsy Coulibaly, président du patronat malien, par le président de la Cour suprême du Mali. Le patron des patrons maliens fait l’objet d’une plainte pour outrage à magistrat pour avoir qualifié dans une conférence débats le président de la Cour suprême de “fonctionnaire le plus corrompu du pays”.

Alors qu’on s’attendait à un procès en diffamation pour les accusations graves portées contre lui, M. Tapily a porté plainte pour outrage à magistrat, un raccourci pour faire tomber son dénonciateur surtout que le Tribunal de grande instance de la Commune IV est soupçonné d’être entre les mains de ses alliés qui furent, comme par hasard, les seuls à diffuser des communiqués de soutien au président de la Cour suprême.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *