Editorial : Cette image qui choque

On est toujours sidéré de voir cette publicité de la société des télécommunications française Orange Mali sur le toit de l’ex Mariétou-Palace, l’immeuble inachevé de l’Hôtel libyen racheté au richissime malien Baba Sora  par le Guide de la Révolution libyenne.  C’est  à la descente du pont des martyrs en venant de Badalabougou.

orange logo

Pour tous ceux qui ont suivi la guerre froide entre le Colonel Mouammar Kadhafi et l’ancien président français Nicolas Sarkozy et surtout lu les dernières révélations sur les motivations réelles de sa guerre en Lybie. Des révélations survenues à la suite de la tombée dans le domaine public des nouveaux e-mails déclassifiés d’Hillary Clinton. Il n’est pas superflu de revenir sur les  cinq facteurs qui auraient motivé  l’engagement de Nicolas Sarkozy à envahir la Libye indépendante. La moindre n’étant pas que le président français répondait ainsi à l’inquiétude de ses conseillers concernant les plans à long terme de Kadhafi de supplanter la France comme puissance dominante en Afrique de l’ouest. On y dit que le Guide libyen voulait offrir aux pays d’Afrique francophone une alternative au franc CFA. Il voulait créer une monnaie panafricaine appuyée sur un dinar or libyen soutenu par un trésor de 143 tonnes d’or évalué à quelques 7 milliards de dollars. L’autre motivation de Sarkozy était  toujours selon ces révélations, d’offrir à l’armée française une chance de rétablir sa position dans le monde et accroître l’influence française en Afrique du Nord. Le désir d’obtenir une plus grande partie du pétrole libyen, pour améliorer à l’époque sa situation politique intérieure, n’était pas sans fondement au regard de la suite des évènements que nous avons connus. Et récemment la sortie du même Nicolas Sarkozy sur BFM TV en France où il s’est à nouveau illustré dans des propos choquants pour de nombreux africains laissaient entendre que selon lui il n’était pas question d’envisager que ceux qu’il croit maladroitement encore comme étant des colonies françaises d’Afrique puissent battre leurs propres monnaies. Lors de cette interview à BFM TV aussi catastrophique que le discours qu’il a tenu à Dakar, il expliquait que le meilleur moyen de préserver la bonne santé de l’économie française était de maintenir le F CFA comme la seule monnaie utilisable en « Afrique française ». Il n’y a donc aucun doute que le guide libyen, l’ami du Mali, est mort pour l’Afrique et pour ses convictions.

 

C’est pourquoi nous sommes à chaque passage choqué, énervé et hors d’humeur de voir cette image d’Orange plastronnant sur le toit de Kadhafi, comme d’un charognard sur sa proie déjà morte et sans défense entrain de se régaler de son festin. Quelle image détestable ! Cette publicité vaut bien le prix du meilleur Oscar de la raillerie et de l’arrogance politique et diplomatique.On ne peut pas imaginer que Orange-Mali puisse manquer de place publicitaire à Bamako au point de se mette sur le toit de la Libye et en plus sur le territoire de l’un des seuls Etat restés fidèles dans son amitié au Guide de la Révolution libyenne. Et l’autre question est de savoir avec qui un tel contrat a pu être conclu ? L’immeuble appartient toujours à l’Etat libyen et il est difficile de croire que son ambassade à Bamako puisse donner une telle autorisation. C’est une mort de trop pour Kadhafi, l’africain qui avait lancé le premier satellite africain (RASCOM) dont l’une des missions était de créer un backbone africain et de rendre le Continent indépendant de la France pour ses terminaisons d’appels internationaux de communication qui passe toujours par la Métropole occasionnant ainsi des rentes impériales et néocoloniales au trésor français.

Vivement donc que Orange débarrasse de notre vue cette image qui n’honore ni sa filiale malienne ni l’Etat français dont elle est le bras de recouvrement de l’impôt numérique imposé au contient.

O’BAMBA

Source : [email protected]

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *