Édito : Secteur socio-sanitaire au Mali: Quand l’argent prime sur tout…

Les comportements de certains personnels socio-sanitaires dans notre pays n’honorent plus. Pour l’argent, ils sont prêts à tout. Le comble de l’ironie est que, certains vont jusqu’à saboter les résultats des analyses qui n’ont pas été effectuées dans les cliniques qu’ils ont indiqué…

editorial logo edito

L’hôpital est le seul endroit où les malades et leurs parents doivent avoir réconfort en cas de maladie. Cependant, nombreux sont les Maliens qui évitent  les hôpitaux et les centres de santé. Les raisons sont connues, malgré tout le problème persiste au vu et au su de tous.

Par rapport à la question, un médecin que nous pouvons qualifier d’exemple à suivre, nous a fait des révélations fracassantes. ‘’Dès qu’un malade arrive au niveau du service des urgences, il doit normalement être consulté et orienté vers le service approprié pour la prise en charge de sa maladie. Cependant, s’il a la malchance de tombé sur un de ses médecins dépourvu de déontologie. Il le fera faire des tas d’analyses inopportunes, tout en indiquant les laboratoires ou les cliniques de son choix pour cela. Sauf que, si le malade s’en tête à aller les faire ailleurs, il l’aura sur son compte. a-t-il confié.

Selon notre informateur, les médecins en question sont en complicité avec certains promoteurs des laboratoires et des cliniques, notamment : PAI/KA, clinique ALDI, BIO SANTE… ‘’Chaque fois qu’un médecin envoie un malade faire une analyse, il a droit à une ristourne. Donc, pour l’argent, certains médecins exagèrent’’, ajoute-t-il.

A en croire un autre médecin qui reconnait l’existence de ces mauvaises pratiques. La plus part des membres de ces réseaux sont des gens qui n’en font qu’à leur tête et pour leur poche. Pour lui, l’Etat doit une fois de plus revoir les conditions de travail et de vie des travailleurs socio-sanitaires. ‘’Tant que les gens seront maintenus dans la précarité, ils continueront à faire des pratiques de ce genre’’, a-t-il insisté.

De même que nos hôpitaux et centre de santé regorgent d’individus malintentionnés, il faut aussi reconnaitre que nombreux sont ses personnels socio-sanitaires qui ne sont pas partisans de ces mauvaises pratiques. A ceux qui tirent l’image de nos structures sanitaires vers le haut, le peuple malien leur dit merci !

Les autorités en charge de la question doivent prendre des mesures sévères pour mettre fin à ce fléau. Car, rien ne vaut la santé dit-on.

KANTAO Drissa

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *