Edito : Le Mali retrouve le nord

C’est parce que tout semble fait pour éloigner la peur – dans nos cœurs que celle-ci, évidemment s’impose. Six années, après un si long apprentissage, des soldats maliens reviennent dans le paysage Kidalois. Par la route, partir de GAO, ces hommes vont devoir user pneus et semelles. Pour nos forces armées reconstituées, l’horizon Kidal, c’est l’appel du grand large. Ouvrons nos deux oreilles et grandement les deux yeux, à l’arrivée dans Kidal. Un détail peut en cacher un autre.

Ces hommes en armes qui reviennent dans Kidal, ont été formatés pour cela. L’envie Mali chevillée au corps. Faut-il s’attendre à une surprise perturbatrice ? Personne n’ayant vu venir cet évènement, chacun ne doit compter que sur soi-même pour poursuivre ses propres visées. Nous voulons le changement et nous avons accords signés et nous le voulons maintenant. Nous sommes conscients que c’est avec la nouvelle armée reconstituée que le pays devra relever les défis d’un nouvel ordre environnemental. La volonté d’une république nouvelle doit savoir vaincre les vieilles timidités. L’essentiel est que nous voulons un pays redressé, conscient, un Mali dont l’Etat n’est pas confisqué mais partagé avec lui et à son seul service. Une nouvelle séquence dans la décentralisation commence, avec la prévention stricte des conflits d’intérêts. Une République digne succèdera à notre République (Jadis) offensée. Alors, il nous faudra sans cesse refaire notre histoire réelle de Kidal avant d’en tirer les conclusions qu’en tireront nos compatriotes actuellement, qui ont tout oublié et rien appris.
Bourama Traoré
Source : Le Veridique

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *