Edito : Ils ont voulu salir Seydou Badian

Les méfaits des réseaux sociaux, la question est sur toutes les lèvres de nos jours avec de grandes inquiétudes. Ces supports d’expression sont plus spécialistes dans le dénigrement. Des gens se cachent derrière de faux profils pour régler leur compte avec X. ou Y. ou se mettent à la solde d’un individu pour salir l’image de leurs prochains.

Le phénomène a plus de l’ampleur au Mali pendant ce quinquennat d’IBK. La pratique est quasi quotidienne et n’a pas de limites.

Le week-end dernier, un triste constat était bien là. Un imbécile s’en est pris à l’une des figures emblématiques de l’histoire du Mali. Dans le message qui circulait sur les réseaux sociaux, le nom de Seydou Badian est cité. Une certaine Aminata Ouédraogo affirme que Seydou Badian aurait dit de ne pas voter pour Soumaïla Cissé.  Le Doyen, malgré son état de santé, a tenu à apporter un démenti formel via facebook. Il va plus loin. Dans une vidéo d’une minute cinq secondes, Seydou Badian dit « Je n’ai jamais prononcé un mot de ce qu’elle a dit. Elle a menti et je ne la pardonnerai pas. Nous sommes tous musulmans, nous avons un juge suprême et je ne laisserai pas ça passer. Il a voulu me nuire, nuire à Soumaïla. Je n’ai jamais,  jamais prononcé un mot de ce qu’elle a dit. »

Ces mots prouvent à suffisance l’état de choc que cette diffamation a pu causer chez Seydou Badian dont l’état de santé est très fragile ces derniers temps.

Après des investigations faites par des proches de Soumaïla Cissé, ils se sont rendus compte que ce nom féminin et l’image du profil sont innocents. C’est un homme qui se cache derrière pour salir les honnêtes gens. Dans un texte sous forme de réplique, un membre de l’opposition  donne beaucoup de détails sur le monsieur en question sans citer son nom.

Ce profil a attaqué plusieurs personnalités opposées à l’actuelle gouvernance. On se rappelle, au moment de la plateforme AN TE A BANNA, il a raconté beaucoup de fariboles qui n’ont rien enlevé à la détermination des hommes et femmes qui se battaient contre le projet de révision de la Constitution.

Alors tout ça pourquoi en plus avec un faux compte ? Seuls les lâches  se cachent pour combattre ceux-là qu’ils considèrent comme leurs adversaires ou leurs ennemis.

Les réseaux sociaux ont causé trop de torts au Mali. Il est temps que politiques, société civile, leaders religieux, leaders d’opinion, activistes se retrouvent autour de la question. En voulant détruire la carrière de quelqu’un, on vent la mauvaise image du pays. Avant de faire quoique ce soit, ceux qui font de cette pratique leur sport favori, qu’ils pensent à la famille de leur cible. Le Mali mérite mieux.

Je suis pour la dénonciation, mais que l’information soit vraie. Le contraire produira un malaise chez celui qui est cité et rien ne pourra le consoler, redorer son honneur, même s’il vous pardonne.

Boubacar Yalkoué

Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *