DE VOUS A MOI : Incertains rivages

L’ATTAQUE DE GOURMA RHAROUSS ATTRIBUEE A UN JIHADISTE FREELANCE du nom de Almansour Ag Alkassoum n’aurait pas dû surprendre et faire autant de victimes dans les rangs des forces républicaines. Pourquoi ? Des infos avaient été données pour que l’armée soit sur ses gardes. D’ailleurs,Rharouss avait reçu du renfort amené par le lieutenant Karambéqui sera hélas tué dans l’assaut. Les mouvements du jihadiste avaient été également signalés bien avant par les populations aux autorités maliennes, à la Minusma et à Barkhane. Malgré tout après l’embuscade de Goundam qui a tué une dizaine de soldats onusiens quelques semaines plus tôt, Ag Alkassoum a eu le temps de récidiver. A bord d’une voiture et sans égratignure de son côté.

adam thiam journaliste editorialiste journal republicain
A SEVARE, TOUT INDIQUE QUE C’ETAIT UN CAMP MILITAIRE QUI ETAIT LA CIBLEdes assaillants, alors que la thèse de la tentative de la prise d’otage a prospéré sans qu’elle soit rectifiée. C’est face à la puissance de la riposte que les assaillants se sont repliés dans le  désormais historique hôtel Byblos de la place. Depuis, le forfait a été prêté à Al Mourabitoune puis à la KatibaMasina selon la terminologie locale. Deux mouvements certes distincts mais qui demeurent le tabac piquant de la même pipe terroriste. Mais combien de jihadistes étaient-ils à Sévaré? Mystère et boule de gomme.  Dans tous les cas, s’ils étaient plus que quatre, cela confirmerait l’immensité des défis que nous avons à relever pour gagner la guerre asymétrique. Et s’ils étaient plus, alors on peut se demander comment ils ont pu passer à travers les mailles d’un secteur qu’on disait totalement quadrillé !
MEMES INTERROGATIONS POUR BAMAKO LE MERCREDI SOIR où des individus armés ont ouvert le feu sur deux policiers au poste de police de Sogoniko, tuant l’un et blessant l’autre, avant de s’évanouir dans la nature. Comme le tireur de la Terrasse le 7 mars dernier. Indiscutablement donc notre dispositif présente des failles béantes, la première étant le renseignement. Les attaques sont en effet trop rapprochées pour qu’on nous sorte des justificatifs comme même New-York et Paris ont été pris à défaut. Ici les assauts terroristes ou plus grave le culot que prennent de plus en plus les crimes crapuleux ont tendance à devenir la règle là où Twin Towers ou Charlie Hebdo sont une exception. Du reste, la question n’est pas zéro attaque car cela est impossible à avoir mais zéro arrestation. Et là nous ne parlons pas des arrestations consécutives à des dénonciations où à l’amalgame mais de celles qui sont motivées par des faits concordants et valables.
LA SECONDE FAILLE EST DANS LA QUALITE DE LA RIPOSTE.A ce propos, force est de reconnaître que les forces de défense s’assument de plus en plus et que devant l’ennemi, la loi est moins celle de la jambe au cou, comme ce fut le cas de la tristement célèbre année 2012. Toutefois, les forces de défense et de sécurité ont payé à l’insécurité un tribut plus lourd que celui qui était attendu de l’après-signature de l’accord de paix. Il est vrai que c’est plusieurs années après la signature du Pacte national que le septentrion s’est stabilisé mais cela était du fait des  dissidences intervenues dans les groupes signataires eux-mêmes. Dans le cas actuel, rien ne permet de mettre à l’index les groupes signataires. Les attaques portent, au contraire, la signature des jihadistes qui ont été délibérément tenus des négociations. Au nom de la morale internationale plus qu’au nom de la realpolitik. Mais ceci est un autre problème.  Simples rumeurs pour se sauver la face ou tendance lourde de notre système de défense qui ne peut se corriger qu’avec  le temps, les gouvernants ne peuvent pas cependant ignorer les récriminations venant des casernes ou de citoyens sur l’impréparation et le sous-équipement de l’armée à mener victorieusement une guerre d’embuscades et de traîtrise. Or c’est une guerre à absolument gagner par la force ou le dialogue si l’on veut  un pays sûr en plus d’un Nord stabilisé.
Adam Thiam

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.