Campagnes inaugurales des deux candidats favoris à la présidentielle de 2018 : Confrontation entre Boi Kôrôba et Boi N’Tjini qui jouent à « tintin, tin massa »

Le président candidat Boi Kôrôba Ibrahim Boubacar Kéita et son principal adversaire politique Boi N’Tjini Soumaila Cissé ont procédé avec faste aux lancements de leurs campagnes électorales le weekend dernier respectivement au stade du 26 et à la place de l’indépendance. Les confrontations personnelles entre les deux Bois voilent largement les programmes qu’ils ont concoctés pour la gestion du pays.

Les deux candidats potentiels Boi IBK et Boi Soumi ont massivement rassemblé leurs troupes en vue des premiers shows de la campagne électorale en cours. Ils ont chacun avancé des arguments qui leurs sont favorables pour tenter de convaincre les électeurs. Le président sortant IBK s’est surtout appuyé sur ses grandes réalisations dans les domaines des infrastructures, de l’agriculture, de la sécurité, de l’hydraulique et tant d’autres qui ont été accélérés ces derniers temps dans le cadre du programme présidentiel d’urgence. Il demande la continuité et compte sur sa popularité. Quand à Soumaila Cissé, dans son programme, il note tous les secteurs de développement -économique, social et culturel-, le dialogue intercommunautaire, la sécurité, la lutte contre la corruption. Il a dit qu’il veut un changement et se dit prêt cette fois-ci pour remporter la victoire.

Au-delà des programmes livrés par les deux candidats de façon solennelle, on pouvait constater les enfantillages insensés et malheureusement populaires qui se sont glissés dans la propagande politique depuis plusieurs mois. Il s’agit des thermes « Boi ba bila » chez les Soumistes et « Boi ta bila » chez les Ibékistes. Les deux camps ont formaté des pans importants de la population malienne avec ces slogans bidon comme si le Mali se résume à un concours personnel de charme entre IBK et Soumi. Finalement leur partisans respectifs ne cherchent plus à comprendre les différents programmes encore moins le vrai sens d’une bataille politique en démocratie. Le hic est que dans la quête effrénée du pouvoir pour des raisons personnelles, ce sont des vieux sexa et septuagénaires qui utilisent les enfants et les jeunes pour porter atteinte au respect dû aux personnes âgées avec des invectives, des dénigrements et des complots. L’opposition et la majorité se sont toutes les deux spécialisées dans ce domaine qui consiste à piétiner un élément important de nos valeurs sociétales. Tout le monde nage dans le vide dans la mesure où ceux qui demandent à un Boi de laisser le pouvoir sont entrain de se battre pour qu’un autre Boi le prenne. Ils parlent aussi de changement tandis que les deux Bois sont forgés dans le même moule.  Il est temps que Boi N’Tjini et Boi Kôrôba se ressaisissent, qu’ils jouent leurs rôles d’éducateurs des enfants, qu’ils cessent d’être de mauvais exemples. Ils doivent faire cesser les enfantillages et convaincre avec les programmes qu’ils ont annoncés. Ce conseil peut servir de méditation pour Boi et Boi.

Issa Santara

 Ciwara Info

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *