Travaux d’aménagement de la route transsaharienne de Bourem à Kidal :Un gage de développement pour la zone !

Le Directeur National de la Route, Mamadou Naman Keïta a procédé au lancement officiel du projet d’aménagement de la route transsaharienne Bourem-Kidal, le vendredi 29 mars à la Dette Publique. L’évènement a enregistré la présence du représentant de la Banque Africaine de Développement (BAD), M. Nyaki Kangbula Kaningbi, du président de l’Autorité Intérimaire de Bourem, M. Jahou Mahamane Touré. Selon M. Keïta le coût total du projet est de 90 milliards de FCFA pour une durée de 6 ans.
Le but de ce lancement est permettre aux parties prenantes de s’approprier du projet de la route et de créer un cadre de prise de contact entre les partenaires financiers et les bénéficiaires.


Selon le Directeur National de la Route, ce projet porte sur une section de la route transsaharienne de Bourem à Kidal sur une longueur de 285 km pour un coût de 90 milliards de FCFA, mobilisé grâce à un apport de la Banque Africaine Développement et de l’Union Européenne.
Parlant du volet de la sécurité, le DNR a levé toute équivoque, car selon lui, ce projet permettra la consolidation de la paix et la sécurisation de la zone.
« La sécurisation entre Bourem et Kidal c’est rassurant, nous réalisons des projets même dans la zone difficile, nous avons nos astuces, ça se fait par le dialogue à tous les bénéficiaires de la zone du projet. Nous sommes dans ce processus de dialogue avec les autorités intérimaires et locales »a-t-il rassuré
De son côté, le président de l’Autorité Intérimaire de Bourem dira que la route est la source du développement. « Avec cette route on aura l’accès à l’eau c’est une route qui est attendue depuis longtemps »souligne-t-il.
Il a aussi précisé que les populations du nord sont concernées dans toutes les composantes de cette route .Particulièrement, la composante B, qui est l’aménagement de commerces. Qui en prend en compte leurs besoins socioéconomiques. « Nous sommes impliqués sur ces travaux depuis au début jusqu’à la fin, pour pouvoir développer notre zone »a-t-il confirmé.
Selon lui cette route permettra de renforcer la sécurité et la paix dans leur zone et pourra donner du travail aux populations.
Par Fatoumata Coulibaly

Source: Le Sursaut

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *