Transport : Le décret d’une mort programmée du secteur

Le Président déchu, Ibrahim Boubacar Kéïta, a signé le 19 février 2020, un décret qui programme la mort du secteur des transports. Il s’agit du décret N°2020-0096/ P-RM fixant les modalités d’application de la loi régissant la profession de transporteur routier.

En effet, l’article 29 de ce décret ne laisse aucune chance aux transporteurs routiers maliens frappés non seulement par la conjoncture économique, mais aussi et surtout la dilapidation des fonds destinés au renouvellement du parc auto. Il est clairement dit dans l’article 29 qu’à l’exception du renouvellement, aucun véhicule de transport routier de marchandises, de personnes ou de voyageurs de plus de dix (10) ans d’âge ne pourra bénéficier d’une carte de transport, qui vous autorise à exercer. Pire, l’article 35 du même décret enfonce le clou. « Les personnes physiques ou morales exploitant des véhicules effectuant les catégories de transport routier énumérées aux articles 6 et 7 du présent décret disposent jusqu’au 31 décembre 2020 pour se conformer aux dispositions du présent décret ». Pour l’application des dispositions de l’article 29 du présent décret, un moratoire est accordé, jusqu’au 31 décembre 2020, aux véhicules de plus de 10 ans d’âge et devant bénéficier de leur première carte de transport.
L’application des dispositifs de ce décret mettra hors service plus de 90% des véhicules en circulation au Mali.

DT Konaté

Source: L’Investigateur

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.