TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES : Le Mali demeure un bon élève

En 2006, les patentes rétrocédées aux collectivités sont estimées à plus de 5 milliards 223 millions de F CFA et la seule Commune de Sitakily a eu 1 milliard 361 millions de F CFA.

L’Initiative pour la transparence des industries extractives (Itie) a tenu sa 3e session ordinaire le lundi 8 juillet 2019 dans la salle de la DNGM sous la présidence de Mme Lelenta Hawa Ba, ministre des mines et du pétrole.

Mme le ministre des Mines et du Pétrole a rappelé que cette session se tient après la deuxième phase du processus de validation du Mali, amorcé en février 2019 et qui a connu son épilogue lors de la 43e session du CA de l’Itie, tenue à Paris en marge de la conférence mondiale 2019 de l’Itie.

Au cours de cette conférence, le Mali a été reconnu comme pays ayant fait des progrès énormes dans la mise en œuvre de l’Itie et avec des améliorations très significatives et souvent, il est allé au-delà de certaines exigences de la norme ITIE reconnue, a précisé Mme le ministre.

Elle a aussi précisé que lors de la 43e session du CA du secrétariat international, l’Itie a entériné l’élection du secrétaire permanent de l’Itie-Mali audit conseil d’administration au compte du sous-collège des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest pendant six ans dont trois ans comme suppléant et trois ans comme titulaire.

Le rapport Itie 2016 est disponible depuis le mois de décembre 2018. Dans un futur très proche sa dissémination se fera tant à Bamako que dans l’intérieur du pays et devra permettre de mettre nos populations au même niveau d’information. Et cette dissémination va susciter des débats qui amélioreront la gouvernance du secteur des mines pour le bonheur des populations et surtout ceux concernés directement par l’activité minière.

Il faut noter que le rapport 2006 a révélé que les patentes rétrocédées aux collectivités au cours de la même année sont estimées à plus de 5 milliards 223 millions de F CFA et que la seule Commune de Sitakily a eu 1 milliard 361 millions de F CFA. Selon le secrétaire permanent de l’Itie-Mali, l’Itie est constituée de quatre collèges que sont l’administration publique, les industries extractives et un collège de la société civile. Autour donc de ces collèges toutes décisions prises doivent être validées par le maximum des décisions collectives en matière de transparence des industries extractives.

Il faut retenir que c’est un engagement du chef de l’Etat de faire du secteur extractif un des leviers du développement économique et social de notre pays. Toutefois, les collectivités doivent répondre aux besoins de leurs populations. C’est aux élus communaux de réaliser un plan d’investissement afin que les communautés sortent du sous-développement, a insisté le secrétaire permanent de l’Itie-Mali.

Pour Mme le ministre des Mines et du Pétrole, la publication des transferts infranationaux a été très bien appréciée par le CA. Un atelier de validation de l’étude portant sur la stratégie de communication assortie des plans de communication et de plans de communication prioritaire, sollicité et obtenu par nous-mêmes, afin de pallier à l’une des insuffisances du comité de pilotage Itie sur l’aspect communication est prévue courant juillet 2019, a conclu Mme le ministre Lelenta Hawa Baba Ba.

Beldo Horè Sangho 

Source: Notre Printemps

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *