Transformation du lait local à Dialakorobougou Le Mali investit plus de 661,666 millions de F CFA pour la construction d’une unité laitière

Le Premier ministre , Dr. Boubou Cissé a procédé, le mardi 30 juillet, à la Zone industrielle de Dialakorobougou, à la pose de la première pierre d’une usine de transformation du lait local. Le coût des travaux et des équipements  est estimé à de plus de  661,626 millions de FCFA,  entièrement financé par le Budget national.  

 

Le bâtiment qui sortira de terre, dans un délai de trois mois,  sera érigé sur une parcelle de 2 500 m2. Il sera doté d’équipements modernes et offrira des commodités au personnel.

Cette unité, au profit des coopératives des professionnels de la filière lait regroupées au sein de la Société Coopérative Conseil d’Administration des Professionnels de la Filière Lait (SCOOP CA PROFILAIT) et des consommateurs maliens, entre dans le cadre du programme présidentiel d’urgence sociale et aura une capacité de production de 5 000 à 10.000 litres de lait par jour. Elle va contribuer à diminuer considérablement   la dépendance du Mali vis-à-vis de l’extérieur en matière de lait.

La cérémonie de pose de la première pierre s’est déroulée en présence de la ministre de l’Elevage et de la Pêche, Dr. Kané Rokia Maguiraga, en présence d’autres membres du gouvernement, du gouverneur de la région de Koulikoro, du président de l’Apcam, Bakary Togola et de Sanoussi Bouya Sylla.  Ce dernier a souligné que  » la réalisation de l’usine de transformation du lait représente le passage d’un rêve à la réalité pour les acteurs de la filière lait« .

D’après lui, l’usine transformera par jour 5 000 à 10.000 litres de lait local collecté en lait frais pasteurisé, en crème, en lait caillé, en yaourt, en fromage et en ghee (naré).

Pour la ministre de l’Elevage et de la Pêche, Dr. Kané Rokia Maguiraga,  la pose de la première pierre concrétise la volonté affirmée du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita de doter les éleveurs de la filière lait du District de Bamako et de sa zone périurbaine, d’une usine de transformation du lait local dont la réalisation a été inscrite comme une priorité dans le programme présidentiel d’urgence. « L’implantation d’une usine de lait au profit  des éleveurs du district de Bamako est d’une grande nécessité. Chaque année, une grande quantité de lait se perd en raison des difficultés de transformation, de conservation, de conditionnement et de distribution« , a soutenu la ministre.

C’est pourquoi, dira-t-elle, « la construction de l’usine de transformation de lait au profit des professionnels de la filière lait contribuera à créer une bonne dynamique locale de la filière et permettra de répondre efficacement au besoin croissant en produits laitiers des populations de la ville de Bamako et environs« .

Et de préciser qu’un réseau laitier dynamique, constitué d’exploitations laitières des points de collecte et de centre de collecte de lait existe autour de Bamako.

Ce réseau, estime-t-elle, permet d’espérer sur le développement d’un bon circuit d’approvisionnement de l’usine de lait. Poursuivant ses explications, la ministre a donné l’assurance que les services de son Département veilleront au respect des normes sanitaires et hygiéniques requises de l’usine ainsi qu’à la qualité des produits qui, selon elle, devront répondre constamment aux exigences imposées par le règlement en vigueur et dont la qualité devra leur permettre de faire face à la concurrence sur le marché.

Pour sa part, Dr Boubou Cissé relèvera que « l’usine de production de lait aura un impact important sur l’économie malienne, car elle va s’inscrire dans une logique que le président de la République a instruit d’imprimer et  qui consiste en la transformation de tout ce que le Mali produit localement. Et l’élevage est un secteur important dans l’économie malienne. La transformation locale des produits comme le lait va contribuer à la croissance et à la richesse« . L’usine comprendra un hall de production, une chambre d’incubation, une chambre de gel, une chambre de réfrigération, un laboratoire, un entrepôt et une aire de réception du lait, entre autres.

Elle sera également dotée d’un équipement de dernière génération, comprenant, entre autres, un tank refroidisseur de réception-stockage de lait cru, une cuve de fabrication du yaourt, une Plateforme de pasteurisation, une Cuve de stockage tampon réfrigérée, une machine conditionneuse de lait frais pasteurisé, une écrémeuse, une centrale de nettoyage et une plateforme électrique et d’automatisme.

Ramata TEMBELY

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *