Télécoms : Alassane Diene promu directeur général d’Orange Mali

Le géant français de la téléphonie Orange se livre à un jeu de chaises musicales dans 4 de ses filiales en Afrique. Jusque-là patron d’Orange Guinée, le Sénégalais Alassane Diene migre vers Bamako où il devra succéder à Jean-Luc Bohé. C’est le veinard Éric Bouquillon qui prendra les rênes d’Orange Guinée. Une affaire de redressement fiscal à hauteur de 18 milliards NFG (monnaie guinéenne), soit 2 millions d’euros, opposait l’Etat à Orange Guinée avant le départ de Diene Alassane.

siege orange mali aci 2000 hamdallaye bamako

Les lignes bougent chez France Telecom. L’opérateur de téléphonie vient de procéder à un vaste chamboulement de ses directeurs généraux au niveau de ses quatre filiales en Afrique et au Moyen-Orient. Le Sénégalais Alassane Diene est nommé directeur général d’Orange Mali. Il prendra fonction le 13 septembre 2015 à Bamako où son prédécesseur Jean-Luc Bohé devra attendre de voir la nouvelle direction à emprunter.

 

Selon des informations parvenues aux Afriques, l’ancien DG d’Orange Guinée (2007-2015) avait été, il y a quelques mois, sommé par l’Etat de régulariser un contentieux fiscal d’un montant de 18 milliards de FGN (monnaie locale), soit quelque 2 millions d’euros. Les autres compagnies de téléphonie, opérant dans le pays, Arreba, Intercel, ex-propriété de l’homme d’affaires Yerim Sow et dirigée par un autre Sénégalais, Djibril Top, avaient été aussi dans la même situation de redressement fiscal que leur a infligé Conakry. Certaines d’entre elles avaient accepté de transiger après des pourparlers très avancés.

L’actuel directeur général de Sonatel, Alioune Ndiaye, va composer désormais en tandem avec Thierry Marigny, nommé directeur général adjoint de Sonatel au Sénégal. Ce brillant sujet, dit-on, remplace Jérôme Hénique. Tandis que Brelotte Ba, lui, reste toujours aux manettes d’Orange Niger où il abat un travail titanesque de modernisation et d’extension de la plateforme.

 

Ces nominations s’inscrivent dans le cadre de la politique de mobilité internationale du groupe et interviennent, pour chacune d’entre elles, à l’issue du mandat des sortants, renseigne le communiqué parcouru par Les Afriques.

 

PAR ISMAEL AIDARA, RÉDACTEUR EN CHEF

Les Afriques

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct