Suspension des Exonérations sur l’importation des Matériaux de construction : L’OPI salue une mesure salutaire pour les unités industrielles locales

Sur initiative du ministère du Commerce et de l’Industrie, le gouvernement a fait l’annonce, le jeudi 1er octobre dernier, de la suspension des exonérations sur l’importation des matériaux de construction. Une mesure vivement saluée par l’Organisation Patronale des Industriels (OPI), qui a encouragé le gouvernement à poursuivre ses efforts visant à protéger les industriels nationaux. C’était le  lundi 5 octobre à travers une conférence de presse que les membres du bureau de l’OPI ont animé à leur siège pour l’occasion.

Les exonérations sur l’importation des matériaux de construction tels que le ciment, le fer à béton, la peinture, les carreaux… sont suspendues. La nouvelle a été donnée le jeudi 1er Octobre dernier par le ministre de l’Economie Numérique, de la Communication,  de l’Information et Porte-parole du gouvernement, Dr. Choguel Kokalla Maïga, sur le plateau du Journal Télévisé de 20 heures de la chaîne nationale ‘’ORTM’’.

C’est pour saluer cette mesure que les membres du bureau de l’Organisation Patronale des Industriels (OPI) ont animé une conférence de presse le lundi 5 octobre dernier au siège de l’organisation.

« L’OPI affirme sa satisfaction et son soutien à la mesure qui va dans le sens de la relance de l’industrialisation du pays, source de croissance et du développement » a déclaré d’entrée de jeu le président de l’OPI, Cyril Achcar. Avant de féliciter le gouvernement et le ministère du Commerce et de l’Industrie, dirigé par Abdel Karim Konaté pour avoir pris une mesure salutaire pour les unités industrielles locales.

Selon lui, en prenant cette mesure, le gouvernement vient d’enlever une grosse épine des pieds des promoteurs d’unités industrielles au Mali. Car selon lui,  les unités industrielles de fabrique des matériaux de BTP tout comme les autres secteurs de l’industrie souffrent depuis plusieurs années de la concurrence déloyale, dont une partie était encouragée par les exonérations de l’Etat.

« Les industriels du secteur à l’image des autres pans de l’industrie du pays sont en difficulté face à l’importation massive des matériaux de construction fabriqués dans d’autres pays », dénonce le président de l’OPI, Cyril Achcar. Qui ajoute que ce phénomène s’aggrave du fait de l’utilisation frauduleuse des exonérations, la minoration du poids de certains matériaux de construction au cordon douanier, entre autres.

« Nous sommes en face d’une concurrence déloyale au détriment des acteurs formels, des investisseurs, de l’économie réelle » a-t-il regretté. Il s’agit des promoteurs industriels qui ont pris le risque d’injecter leur argent dans des unités industrielles pour faire des bénéfices, mais aussi créer des emplois et contribuer à la croissance économique du pays.

Il prévient que si des mesures comme celle qui vient d’être prise par le gouvernement ne se multiplient pas, les quelques unités industrielles que le Mali compte risquent de mourir de leur belle mort, en grossissant le nombre de chômeurs.

Selon lui, en temps normal, ou du moins si les affaires tournent bien, une unité industrielle doit fonctionner 24H sur 24, avec plusieurs équipes de travailleurs. Mais au Mali, à cause de l’importation des produits étrangers qui inondent les marchés,  les unités industrielles tournent à peine 8 h sur 24. Car concurrencé par ces produits étrangers.

D’où l’occasion pour l’OPI de saluer l’initiation du gouvernement de suspendre les exonérations sur l’importation des matériaux de construction.

A la question de savoir si les unités industrielles maliennes seront à hauteur de satisfaire le besoin national,  le président de l’OPI répond par l’affirmatif.

« Les exonérations n’enrichissent que quelques individus, et ne créent pas d’emplois, alors que les unités industrielles engrangent des recettes pour l’Etat et créent des emplois » a-t-il, conclu.

Lassina NIANGALY

 

 

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *