Sur instruction du Premier ministre Moussa Mara : La reconstruction du Marché rose engagée sous la conduite de la CCIM

Dans son programme de travail, le gouvernement, à travers le département en charge du Commerce, a envisagé la mise à niveau de l’ensemble des marchés sinistrés à la suite des incendies dont ont été victimes les commerçants détaillants au cours des dernières années. Un travail qui va incessamment commencer par le Marché rose, tel que décidé par le chef du gouvernement.

opi cnp ccim assemblee generale conference operateur economique patronant moussa balla coulibaly

L’information a été donnée à l’occasion d’un point de presse que le président du Collège Transitoire, Mamadou Tiény Konaté, a animé hier dans la salle de conférence de son institution. C’était en présence des représentants des associations faîtières qui se sont dits très satisfaits  de cette décision du gouvernement. Ces travaux de reconstruction du Marché rose entre, selon le président Konaté, en droite ligne des missions de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM).

Dans sa correspondance au président du Collège Transitoire de la CCIM, en date du 20 novembre 2014, le Premier ministre Moussa Mara prescrit  » d’engager dans les meilleurs délais le processus de reconstruction du marché rose par des études architecturales et de faisabilité « . Après avoir porté cette information à la connaissance des différentes associations évoluant au Marché rose, les interlocuteurs du président Konaté ont émis des vœux se rapportant principalement à la diligence qu’ils souhaitent que soit accordée aux travaux de reconstruction qui ne doivent pas s’étaler sur des années.

Car, cela fait déjà huit à neuf mois, selon des orateurs, que le Marché rose a brûlé et que très peu a été fait dans le sens de cette reconstruction.

D’autres questions se rapportant principalement au financement, à l’implication des commerçants détaillants exerçant dans ledit marché au sein de la future commission qui sera créée à cet effet, à la cause de l’incendie qui a ravagé le marché en question, le futur plan du marché…ont été évoquées.

Après avoir répondu aux questions de la presse, le président Konaté a rassuré les représentants des associations faîtières tout en insistant sur la portée de la responsabilité qui vient d’être confiée à la CCIM par le ministre du Commerce, Abdel Karim Konaté et le chef de l’Exécutif, Moussa Mara. Il a promis également que l’ensemble des préoccupations évoquées par ses interlocuteurs seront prises en compte tout le long de la procédure de reconstruction dudit marché.

Mamadou FOFANA

SOURCE: L’Indépendant  du   25 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.