Stock national de sécurité alimentaire: ‘‘la période de soudure est assurée’’, rassure le PDG de l’OPAM

A la faveur d’un entretien, en marge du lancement officiel de l’opérationd’urgence de distribution alimentaire gratuite dans les régions du Centre, le jeudi dernier, à Sévaré, le PDG de l’OPAM, Youssouf MAIGA, nous a fait le point sur le stock global de sécurité alimentaire au Mali. À propos de la région de Mopti qui est en proie à l’insécurité, il a rassuré que le stock disponible est satisfaisant.

Le PDG Youssouf MAIGA a informé que dans les différents magasins de l’OPAM, à travers tout le pays, il y aenviron 17 000 tonnes de céréales. En plus, ajoute-t-il, 25 000 tonnes de riz ont été achetées et stockées. « Nous avons aussi une session de la CEDEAO qui s’élève à 506 tonnes de riz et de maïs et nous avons également reçu 2 300 tonnes qui sont stockées à Koutiala. Ce sont des stocks que la CEDEAO vient de mettre à la disposition du Mali pour les besoins des populations en cette période assez difficile. Ce sont des céréales que le Mali doit rembourser à la CEDEAO grain pour grain à partir de janvier 2020.Cela permet de renforcer notre stock national de sécurité alimentaire pour faire face au besoin assez urgent auxquels le pays est confronté », a souligné le PDG de l’OPAM.

De l’avis du responsable de l’OPAM, avec ce stock la période de soudure est assurée, surtout avec l’appui spécial du gouvernement à travers le filet social pour environ 1,8 milliard FCFA.

Il a informé que les zones les plus affectées sont les localités du Centre, notamment les régions de Ségou et de Mopti. Aux dires de M. MAIGA, la région de Mopti est la plus affectée. Selon lui, il ressort de l’évaluation du Cadre harmonisé que sur les 600 000 personnes affectées, il y a environ 47% qui résident dans la région de Mopti.

« Cela se comprend aisément parce que cette région subit les attaques des groupes armés qui sévissent dans certaines localités de la région. Il y a aujourd’hui environ 50 000 personnes déplacées internes dans la région auxquelles il faut venir en aide » a alerté le PDG de l’OPAM.

Il a souligné que l’Office se porte assez bien et fait de son mieux, malgré les difficultés au niveau de la mobilisation des financements. Pour lui, avec l’apport du Premier ministre qui a donné des instructions fermes pour que tous les mandats en souffrance soientréglés dans les meilleurs délais les choses iront davantage mieux au niveau de l’OPAM. Ce qui permettra de soulager les fournisseurs de céréales et les transporteurs qui attendent.

Le PDG de l’OPAM a évoqué le partenariat que le gouvernement entretient actuellement avec les partenaires techniques et financiers, notamment avec le PAM. Il a précisé que sur les 16 000 tonnes de céréales qui doivent être distribuées gratuitement aux populations, le PAM a sollicité l’appui du gouvernement pour pouvoir bénéficier de 4 000 tonnes à distribuer.

« Ce partenariat a été scellé avec le Commissariat à la sécurité alimentaire et l’État a rétrocédé gratuitement au PAM 4 000 tonnes qui seront distribuées courant 2019 conformément au plan national de réponse. Le PAM assurera le transport de ces vivres vers les populations déjà identifiées. C’est un partenariat qui vient d’être noué entre l’État et les PTF par rapport à la distribution alimentaire gratuite. C’est une initiative déjà vécue au Malawi et en Gambie et c’est le Mali qui est le troisième pays à s’engager dans cette initiative » a apprécié le PDG de l’OPAM.

Pour lui, cela permettra de renforcer le partenariat et la confiance que les partenairesont envers le Mali. « Ils savent maintenant que les choses se font de manière transparente et tous les partenaires peuvent être membres et s’impliquer dans la distribution des céréales », a conclu le PDG de l’OPAM.

PAR MODIBO KONE

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *