société minière B2GOLD Mali : Plusieurs Maliens victimes de licenciement sans droit

Située à 45 km de Kéniéba, la mine d’or de Fekola est opérationnelle sous exploitation de la société minière canadienne B2Gold depuis fin 2017 avec une capacité de production de 8 tonnes par an, soit 240 000 onces.

Au-delà de cette capacité d’exploitation, B2Gold serait la championne de licenciement arbitraire au Mali aujourd’hui. Selon de sources concordantes, les employés de ladite entreprise vivent dans le plus grand calvaire, surtout les maliens qui y figurent. Ils sont licenciés arbitrairement ces derniers temps sans qu’aucune explication ne leurs soit donner par rapport à l’erreur commise. http://bamada.net/comment-b2gold-fraude-en-aidant-les-societes-etrangeres-a-echapper-au-fisc Selon le témoignage du témoin oculaire, victime également des faits, 20 personnes dont 2 femmes toutes maliennes ont été licenciées entre fin 2018 et début 2019 sans que les autorités de la société ne leurs explique quoi que ce soit sur leurs contrats respectifs ou sur les raisons de leurs licenciements. Il témoigne que le hic est que plusieurs autres nationalités africaines travaillent dans cette société et ce sont toujours les Maliens qui sont licenciés par des cadres de ces différentes nationalités parmi lesquelles : des Burkinabé, des Béninois, des Ivoiriens, des Togolais, Sénégalais et souvent des cadres maliens. La dernière victime qui a voulu garder l’anonymat affirme qu’il s’interroge chaque fois pourquoi ce sont seulement les maliens qui sont licenciés. Il a conclu en martelant qu’il a lui-même formé une personne dans le dessein que cette dernière sera son collègue de travail, hélas, a sa grande surprise, il a été licencié pour lui faire remplacer par cette dernière.

Korodio Coulibaly

Source: l’oeil du peon 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *