Sikasso : la Zone économique spéciale lancée

La Zone économique spéciale (ZES) constituée par les localités de Sikasso au Mali, Korhogo en Côte D’Ivoire et Bobo-Dioulasso au Burkina Faso a été officiellement lancée ce lundi 14 mai 2018 à Sikasso par les Premiers ministres du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso. Ce projet devrait impulser une nouvelle dynamique économique entre les trois pays.

Trois pays mais un destin commun selon le Premier ministre burkinabé, Paul Kaba Thiéba, qui s’est dit heureux de travailler avec ses « frères » du Mali et de la Côte d’Ivoire à renforcer leur coopération transfrontalière. « Aujourd’hui l’enjeu pour nous est de construire sur la base de cet environnement géographique partagé et de cette homogénéité culturelle un espace de croissance partagé de développement inclusif et d’une résilience plus grande face aux vulnérabilités de l’environnement régional » a-t-il souligné. Ce projet qui se fonde sur l’adoption par l’UEOMA d’un schéma d’aménagement transfrontalier intégré (SATI) devrait donner une nouvelle impulsion aux échanges économiques entre les trois pays. Mais, la délimitation de la zone reste encore à définir, ce qui devrait être le cas très bientôt, d’après le ministre de l’Économie et des Finances du Mali Dr Boubou Cissé.

L’objectif visé par le projet de la ZES est de créer des opportunités d’investissements et un environnement juridique et commercial favorable notamment dans les domaines de l’agro-business, des technologies de l’information et de la communication, de la culture, du tourisme, des services médicaux, des industries manufacturières et des services financiers. « Nous voulons créer un environnement propice à l’expansion économique de la zone mais nous faisons aussi un pari sur l’avenir parce que notre démarche vise à terme à favoriser l’émergence économique de nos périphéries nationales contribuant ainsi à accélérer l’intégration sous régionale et régionale grâce à la coopération de proximité. » a souligné le chef du gouvernement malien Soumeylou Boubeye Maiga.

De manière spécifique, il s’agira de bâtir une infrastructure résiliente, de développer les chaines de valeurs agricoles prioritaires de la production, de la conservation, du transport, de la transformation et de l’accès aux marchés afin de favoriser le développement économique. « La Côte D’ivoire entend s’investir davantage dans la coopération régionale et plus particulièrement dans une coopération avec ses voisins immédiats. A cet égard le Mali et le Burkina constituent des partenaires privilégiés et de premier plan » assure le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibalay. Le document officiel portant déclaration de l’engagement des trois États a été solennellement signé par les trois Premiers ministres, lançant ainsi le point de départ de la mise en œuvre du projet  dont les différents contours techniques et fiscales seront déterminés très prochainement par une commission tripartite constituée des ministres de l’Économie et des Finances des trois pays.

Journal du mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *