Sikasso : Difficile démarrage de la campagne agricole

La campagne agricole 2019-2020 s’installe progressivement dans la Région de Sikasso, à la faveur des rares pluies depuis le mois de mai. Les activités de préparation se sont bien déroulées et ont été focalisées sur le transport du fumier dans les champs, le nettoyage des parcelles, le houage ou le grattage des sols, le labour et la pulvérisation des parcelles.


Selon les responsables de la direction régionale de l’agriculture de Sikasso, les hauteurs de pluies recueillies du 1er au 10 juin 2019 ont été inférieures à celles de la campagne écoulée dans tous les postes d’observation des cercles de la Région, à la même période, à l’exception des cercles de Bougouni et de Yorosso.
Le chef de bureau statistique, suivi et évaluation de la direction régionale de l’agriculture, Mohamed Fomba, précise que les semis ont débuté pour toutes les cultures dans la Région, mais à un rythme un peu faible à cause des séquences sèches prolongées, observées dans tous les cercles de la Région de Sikasso. Les plantations de tubercules : manioc, igname et patate douce se poursuivent intensément malgré la rareté des pluies.
Les activités de délivrance des cautions techniques pour les intrants agricoles subventionnés pour la campagne 2019-2020 n’ont pas encore démarré dans la région et les paysans s’en retrouvent frustrés.
Dramane Cissé, producteur agricole à Sanzana, pense que ce retard pénalise beaucoup les paysans, car les intrants subventionnés seront acquis au moment où les cultures n’en ont plus besoin. Pour lui, chaque intrant est utilisé suivant une étape donnée (les semences, les engrais et les produits phytosanitaires).
Par rapport aux semis, les producteurs agricoles ont beaucoup d’inquiétudes, selon Adama Berthé de la commune de Kapala. Dans sa localité, plusieurs paysans seront obligés de reprendre les semis car les germes des premiers semis se sont séchés à cause des séquences sèches prolongées. « Après les premières précipitations abondantes, la pluie a fait un long moment sans mouiller le sol, a-t-il affirmé.
Le rapport de la direction régionale de l’agriculture de Sikasso sur l’évolution des emblavures en céréales sèches en 2019, fait ressortir des superficies réalisées de 38 956 ha contre 42 644 ha, à la même période en 2018, soit un écart de 3 688 ha. Les responsables techniques de ce service, imputent le faible taux de semis aux séquences sèches prolongées, en début de campagne hivernale.
Quant aux réalisations faites dans le domaine des légumineuses, elles sont également inférieures à celles de la campagne écoulée à cause des mêmes problèmes de pluviométrie.
Les services locaux de la météorologie ont constaté qu’à partir du 10 juin dernier, les pluviométries cumulées, dans la plupart des chefs-lieux de cercles de la Région, sont supérieures à celles de la campagne écoulée, à l’exception de Kolondiéba ou 105 mm ont été enregistrés contre 196 mm en 2018, de Yanfolila 75,5 mm contre 92 mm et de Koutiala 83 mm contre 112 mm en 2018.
L’état végétatif actuel en ce début d’hivernage ne permet pas, selon les responsables techniques, de donner une situation phytosanitaire précise.
Toutefois la campagne agricole 2019 n’est pas pourtant compromise même si elle a démarré de façon timide, nous rassurent les techniciens de la direction régionale de l’agriculture qui se basent sur les annonces de la prévision saisonnière de Mali Météo. Pour le directeur régional de l’agriculture de Sikasso, Yacouba Koné, malgré son démarrage difficile, la campagne agricole 2019-2020 sera bonne eu égard aux dispositions déjà prises, l’utilisation des variétés résistantes et de cycle court ainsi que la disponibilité de l’encadrement technique.
Il faut signaler que les associations et coopératives de producteurs agricoles restent toujours dans l’attente de la subvention des intrants qui leur permettra, selon Seydou Sanogo du secteur de Kignan, d’atteindre les objectifs visés.
Par ailleurs, plusieurs activités ont été menées par la direction régionale de l’agriculture dans le domaine de l’information et la sensibilisation sur l’application des technologies innovantes de production ainsi que l’incitation des producteurs à l’utilisation des variétés résistantes. « La campagne agricole 2019-2020 réussira en 3e Région », nous a assuré M. Koné qui fonde beaucoup d’espoir sur la disponibilité et l’engagement de l’encadrement technique pour l’atteinte des objectifs de la campagne ainsi que la possibilité de la délivrance des cautions techniques par rapport aux intrants agricoles subventionnés.
FD/MD 

Source: AMAP

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *