Session extraordinaire du Comité des ministres de l’ASECNA : Le Nigérien Mohamed Moussa désigné comme nouveau Directeur

Quitus a été donné au Nigérien Mohamed Moussa, ingénieur d’aviation civile, de diriger désormais l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), pour un mandat de quatre années renouvelable une fois. Il succède à notre compatriote Amadou Ousmane Guitteye.

ibrahim-boubacar-keita-ibk-mohamed-moussa-directeur-general-asecna

C’était le vendredi 11 novembre à l’Hôtel Radisson Blu de Bamako, lors de la 60èmesession extraordinaire du Comité des ministres de l’ASECNA, présidée par le Premier ministre, Chef du gouvernement, Modibo Kéita, en présence de la ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop, et du Président du Comité des ministres de l’ASECNA, Alain Edgard Mébé N’Go’o.

Au total, quatre candidatures étaient en lice. A savoir, le Gabon, le Niger, le Congo et la Guinée équatoriale. Pour être candidat, il fallait être un expert en management, avoir une bonne connaissance du secteur de l’aéronautique et une bonne moralité.

Selon le Président du Comité des ministres de l’ASECNA, quelques semaines après la dernière réunion, qui s’est tenue à Yaoundé (Cameroun) en juillet dernier, le groupe se rencontrait de nouveau à Bamako pour une session extraordinaire consacrée exclusivement à la désignation d’un nouveau Directeur général de l’ASECNA.

A ce titre, son Comité a la responsabilité, en sa qualité d’instance suprême d’orientation, de doter l’Agence d’un Directeur général doté des compétences et des capacités managériales adéquates pour renforcer et pérenniser cette institution, à en croire le Président Mébé N’Go’o.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’orientation stratégique adopté par le Comité en juillet 2011 à N’Diamena, l’ASECNA a investi plus de 140 milliards de FCFA dans ses centres opérationnels, pour renforcer ses performances et garantir ainsi la sécurité de la navigation aérienne dans notre espace.

Les équipes installées couvrent tous les secteurs de compétence de l’Agence, notamment la navigation aérienne, la maintenance, les télécommunications aéronautiques, la météorologie, la lutte contre l’incendie et la calibration des aides à la navigation.

Parmi les projets-phares exécutés dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’orientation stratégique de l’Agence, il y a eu notamment la construction de centrales électriques, la densification des aides à la navigation, l’installation de radars et la mise en œuvre de moyens de surveillance dépendante automatique pour la visualisation du trafic aérien.

S’y ajoute la création d’un centre d’excellence pour la mise en œuvre des procédures d’approche et d’atterrissage basées sur les performances, a noté le Président du Comité des ministres.

Malgré ces acquis, ajoutera-t-il, le domaine de l’aviation connait des bouleversements importants et une évolution rapide des technologies. Le défi au cours des prochaines années sera de s’adapter et d’anticiper ces bouleversements, pour rester compétitif dans le secteur concurrentiel de la fourniture des services de navigation aérienne.

Le Premier ministre, pour sa part, s’est réjoui du fait que son prédécesseur ait mis l’accent sur les mutations, les évolutions technologiques, les mutations du monde. Tout cela appelle un leadership affirmé, un leadership talentueux. Modibo Kéita dira «quand un pays ou une organisation manque de ressources matérielles ou financières, la situation est remédiable. Mais quand un pays manque de ressources humaines compétentes, l’horizon est irrémédiablement bouché. La personnalité qui pourra jouir de votre confiance, cette personnalité devra être un visionnaire.

Ce visionnaire aura la possibilité, non pas de parler les secrets, mais de deviner et de sortir des difficultés à venir». Le Premier ministre a exprimé toute sa satisfaction face aux succès réalisés par l’ASECNA au Mali. Il dit avoir été témoin, par l’intermédiaire  de sa ministre, au cours des cinq dernières années, de la construction du Centre délégué d’information de vol de Bamako et de la mise en service de moyens de contrôle  de dernière génération de surveillance radar

Il citera aussi l’acquisition de nouveaux véhicules de sécurité incendie pour les aéroports de Bamako, Tombouctou, Kayes et Sikasso, la réhabilitation du bloc technique de Mopti, le renouvellement d’équipements d’aide à la navigation aérienne et d’installations de communication et d’expérimentation de la navigation aérienne à Kayes, Nioro et Sikasso et la construction de salles de repos et de locaux d’entreposage des centrales électriques de Sikasso et de Kayese.

Adama Bamba

 

Source : 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *