Ségou : LANCEMENT DE LA CAMPAGNE SUCRIÈRE 2018-2019

Plus de 112.000 tonnes de sucre sont attendues au niveau des deux unités industrielles de la Région de Ségou (N’Sukala et Sukala SA), dans le cadre de la campagne sucrière 2018-2019. Le ministre du Développement industriel et de la Promotion des investissements, Moulaye Ahmed Boubacar, a procédé au lancement de cette campagne le week-end dernier.

L’objectif est de produire 72.000 tonnes de sucre dans la première unité et 40.000 tonnes dans la seconde. À Sukala SA, une unité industrielle qui est implantée dans la commune de Dougabougou, Moulaye Ahmed Boubacar a invité les travailleurs à plus d’ardeur au travail, condition sine qua non pour la préservation des deux unités industrielles, qui sont les fruits de la coopération sino-malienne. Ces unités, a-t-il indiqué, sont de véritables pourvoyeurs d’emplois pour des milliers de nos compatriotes.
«Notre attention est tournée vers les travailleurs de ces unités, pour faire en sorte qu’ils continuent à gagner leurs vies dignement tout en exerçant leurs activités», a-t-il fait remarquer.
Revenant sur le contexte de sa visite, le chef du département du Développement industriel et de la Promotion des investissements a révélé que la présente descente sur le terrain était une manière pour lui de se rassurer du bon lancement de la campagne sucrière.

Moulaye Ahmed Boubacar a saisi l’occasion pour réitérer son engagement à travailler en concert avec les responsables des différentes unités (N’Sukala et Sukala SA), avec comme souci majeur l’amélioration du coût de production, afin d’obtenir au final un produit de bonne qualité, qui peut être commercialisable et en même temps faire face à la concurrence déloyale sur le marché.
Par ailleurs, le ministre a été, on ne peut plus clair, sur les objectifs de la campagne sucrière 2018-2019.

«Cette année, j’attends une meilleure qualité de sucre, produit avec le prix le plus bas possible à la grande satisfaction des populations, consommateurs et des opérateurs économiques», a précisé Moulaye Ahmed Boubacar. Depuis un certains temps, la concurrence déloyale s’impose avec panache, rendant ainsi difficile la vente du sucre «Made in Mali». Afin de pallier cette problématique, le ministre a invité les populations à consommer le sucre produit par nos unités industrielles.

Mamadou SY

AMAP-Ségou

L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *