Ségou : LA PREMIÈRE ÉDITION DE LA FOIRE COMMERCIALE DU RIZ ÉTUVÉ A VÉCU

Ségou a abrité, les 10 et 11 mars 2018, la première foire commerciale du riz étuvé au Mali. Initié dans le cadre des activités commémoratives de la Journée internationale de la femme par le Projet de financement agricole et rural «FARM», l’événement a été organisé en collaboration avec l’ONG AMASSA Afrique verte-Mali. A travers cette activité de mise en place d’ententes commerciales entre étuveuses et acheteurs, le projet FARM vise l’autonomisation économique des femmes et filles en milieu rural.

Cette bourse a regroupé près de 200 participants dont 35 coopératives féminines de transformatrices, 10 opérateurs économiques, les représentants du ministère de l’Agriculture, celui de l’Investissement et du Secteur privé, du Commissariat à la sécurité alimentaire, des organisations socio-professionnelles agricoles, des institutions financières et des ONG partenaires.
A la cérémonie d’ouverture, le préfet du Cercle de Ségou, Dramane Diakité, a rappelé les potentialités rizicoles du Mali et particulièrement celles de la Région de Ségou. Il a aussi précisé que la promotion de la chaîne de valeur du riz étuvé est un véritable moyen d’assurer l’autonomie financière de la femme et de la fille en milieu rural, toute chose qui accompagne la politique du gouvernement en matière de développement durable et de l’équité du genre.
Dramane Diakité n’a pas manqué de saluer l’ensemble des partenaires techniques et financiers qui accompagnent notre pays dans ses programmes de développement. Il s’agit, notamment de l’ambassade du Canada qui finance le projet FARM. Après avoir rappelé les objectifs de ce projet, son directeur, Mouroucoro Niaré, a loué l’engagement des femmes étuveuses.
Le représentant du président de la Chambre régionale d’agriculture de Ségou, Amidou Dembélé, s’est, lui aussi, réjoui de l’initiative de la Foire commerciale du riz étuvé à Ségou. Plusieurs stands avaient été installés pour la circonstance. Les étuveuses y ont exposé leurs produits (riz étuvé et farine de riz étuvé) et les moyens de production, notamment une machine étuveuse d’une capacité de 180 kg. Il s’agit d’un prototype allemand qui a été adapté au terrain par un artisan de San et qui réduit d’un tiers la consommation du bois de chauffe.
La foire a été marquée par la dégustation d’une gamme variée et riche de repas à base de riz étuvé. En outre, les étuveuses et les partenaires ont échangé sur la qualité du riz paddy et sur les variétés diététiques du riz étuvé. Un autre thème de réflexion a porté sur l’Assurance production pour les femmes ; occasion pour les institutions financières décentralisées d’exposer leurs produits et d’expliquer les conditions d’accès.
Les négociations commerciales entamées entre les groupements de femmes et les acheteurs ont porté sur une offre de 440,5 tonnes et une demande de 1081,5 tonnes de riz étuvé. Les négociations entre les 35 coopératives et les 10 grossistes ont abouti à 16 ententes commerciales ou contrats d’achat signés pour un volume d’achat de 178,2 tonnes, pour un chiffre d’affaires estimé à 53 762 000 FCFA. Les négociations vont se poursuivre par contact.
A la clôture de la foire, le représentant de la Chambre régionale d’agriculture a apprécié les résultats de cette Première, avant de souhaiter l’institutionnalisation de l’événement. Le représentant du projet FARM a remercié tous ceux qui ont contribué à la réussite de la foire et exprimé la disponibilité de son projet à accompagner toute bonne initiative du genre. Au nom du Commissariat à la sécurité alimentaire, Mme Pléa Oumou Koné a remercié tous les acteurs qui se sont impliqués pour la bonne réussite de cette foire. Elle a également invité les femmes à améliorer leurs produits, avant de souhaiter que la foire soit organisée annuellement. En marge de la foire, le projet FARM a également formé les étuveuses sur les comptes d’exploitation, les effets environnementaux de l’étuvage, le guide technique de bonnes pratiques de production de riz et sur la qualité du riz paddy destiné à l’étuvage. Le projet FARM est le fruit de la coopération des gouvernements du Mali et du Canada. Il est exécuté dans les Régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et le District de Bamako par DID (Développement international Desjardins) et FADQDI (la Financière agricole du Québec).

Anne-Marie KÉITA

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *