Secteur Mine : La Société d’Exploitation des Mines d’or de YATELA-SA devient la propriété exclusive du Mali

Comme à l’accoutumée, la session ordinaire du Conseil de ministres s’est tenue le mercredi 23 octobre dernier dans la salle de délibération de Koulouba. Plusieurs projets de textes ont été adoptés, notamment dans le domaine de l’économie et des finances.

 

La société d’exploitation des Mines d’or de Yatela-Sa dans la région de Kayes n’est plus la propriété de la filiale du Groupe sud-africain AngloGold Ashanti Limited et du Groupe canadien IAMGold Corporation.

En effet, sur le rapport du ministre de l’Économie et des Finances, le Conseil des ministres a adopté le projet de « texte relatif à l’approbation du contrat de cession des actions de la société d’exploitation des Mines d’Or de YATELA-SA et sa transformation en Société d’État. » Selon le communiqué du Conseil de ministre, Sadiola Exploration Limited (SADEX) qui est la filiale Anglogold Ashanti et de IAMGOLD passe les 80 % de capital social qu’il détenait à l’État malien qui ne possédait que 20%.

Suite à cela et comme prévu dans le contrat de cession, le Gouvernement malien a décidé de la création d’une société d’État qui sera nommée Société d’Exploitation des Mines d’or de YATELA-SA.

En effet, c’est depuis le 14 février 2019 que cette procédure de cession a été déclenchée entre cette société et le Gouvernement. L’aboutissement avait été subordonné à certaines conditions. « La transaction reste subordonnée à la réalisation d’un certain nombre de conditions suspensives, parmi lesquelles l’adoption de deux lois, confirmant le changement de statut de Yatela en entité publique, ainsi que la création d’un organisme public dédié, notamment chargé de la réhabilitation des mines et la fermeture ».

L’adoption de ce projet est alors la preuve est ces « conditions suspensives » ont été accomplies entre les deux actionnaires.

S’agissant des raisons de cette cession, on précise que « la société SADEX a décidé de se retirer pour des raisons techniques et de fermer la mine alors que les réserves ne sont pas totalement épuisées. »

C’est pour éviter cela et sauvegarder les emplois que la société génère grâce à l’exploitation minière que le Gouvernement malien a conclu ce contrat de cession d’actions avec la société SADEX et la société YATELA-SA.

Pour se libérer de toutes les obligations liées à cette mine, « SADEX versera un paiement unique à ladite agence (société d’État créée) publique un montant correspondant aux coûts estimés pour achever la réhabilitation et la fermeture de la mine de Yatela, ainsi que pour financer certains programmes sociaux en suspens », souligne-t-on sur le site internet de IAMGOLD corporation.

Rappelons que la Société d’exploitation des Mines d’or de YATELA-SA « est une société d’économie mixte de droit malien disposant d’un permis d’exploitation de l’or, de l’argent et des substances connexes et platinoïdes sur le périmètre de YATELA, dans le cercle de Kayes ». De sa création à nos jours, selon le communiqué du Conseil de ministres, cette société a contribué à l’économie locale et nationale à hauteur de 383 milliards 445 millions de francs CFA.

F. TOGOLA

Source : Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *