Secteur eau potable au Mali : Le budget 2019 de la SOMAPEP évalué à plus de 69,5 milliards de FCFA

L’information a été donnée le jeudi 17 janvier 2019 par Nancoman Keïta, président du Conseil d’administration de la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (SOMAPEP). C’était lors de la 35ème session du Conseil d’administration tenue au siège de l’entreprise à Magnambougou Faso Kanu.

Les administrateurs ont examiné et adopté le rapport d’activités et l’état d’exécution du budget de l’exercice 2018, avant de se pencher sur le budget prévisionnel de l’année en cours. Aussi les débats se sont portés sur trois marchés financés par la Banque islamique de développement (BID).

Il en ressort que 2018 a été particulièrement difficile à la SOMAPEP-SA avec des défis très énormes. Il s’agit entre autres de l’insuffisante mobilisation des ressources internes composées par la redevance patrimoine que doit la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP) à la SOMAPEP et cela conformément aux dispositions du contrat d’affermage qui lie les deux sociétés.

Si 2018 a opposé les défis énormes à la société, l’année s’annonce sous de bons auspices, a fait savoir Nancoman Keita. Car la mise en production de la nouvelle usine contribuera également à améliorer la situation de trésorerie de la SOMAPEP dont les ressources propres proviennent en grande partie de la redevance patrimoine. C’est dans ce contexte que le budget de la société pour l’année 2019 a été élaboré en recettes et en dépenses à plus de 69,5 milliards de FCFA, contre 68,6 milliards de FCFA pour l’exercice écoulé, soit une augmentation de 1%.

Cette hausse s’explique par la prévision de l’opération 100.000 branchements sociaux à Bamako et environ dans le cadre du Projet Kabala, mais aussi la réalisation de 200 branchements particuliers. La concrétisation de tous ces projets permettra de rehausser le taux d’accès à l’eau et du coup de doper la consommation. Ce qui aura comme impact la revalorisation de la redevance patrimoine calculée sur la base d’un barème qui établit la part de la SOMAPEP sur chaque mètre cube vendu par l’exploitant, a souligné le PCA, tout en évoquant son optimisme pour l’année nouvelle qui s’annonce.
Mahamane Maïga 

Source: lejecom

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *