SECRÉTARIAT PERMANENT ITIE- MALI

Un label de limpidité qui impose la transparence dans les industries extractives

 

Dans une démarche cohérente et sincère, le secrétariat permanent de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives  (ITIE) est l’une des rares missions au Mali en phase avec leurs objectifs.  Il financièrement dépendant de ses ministères de tutelle.  Une structure rigoureuse dans la gestion de la chose publique et dans les actes.  Ce qui fait d’elle, une belle référence qui sert d’école à nos structures de contrôle. Toute chose qui a su imposer la transparence aux acteurs qui investissent dans les industries extractives au Mali.

Tel un crédo d’expression de la sincérité, le secrétariat permanent de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives dans ses missions, balise des jalons exempts de toute équivoque. Contrairement à certains commentaires manipulés çà et là qui font échos de mauvaise gestion d’un secrétariat permanent limpide dont les actes sont justifiables.

En effet, le secrétariat permanent de l’ITIE qui existe au Mali depuis 2007, est rattaché à deux ministères : celui de l’économie et des finances ainsi que celui des mines. Dans cette logique, tout ce qui se rattache aux finances du secrétariat permanent de l’ITIE, est sous la tutelle de ces deux ministères.

Ce qui revient à dire que  cette structure n’est pas autonome financièrement. En terme clair, Mme Fatoumata Traoré qui en est la Secrétaire permanente, n’est pas ordonnatrice de dépenses. Loin de là, pour les besoins de sa structure, la pauvre dame qui est injustement taxée, ne fait que justifier le besoin de son service et faire la demande au près des DFM des départements concernés.

Elle se charge éventuellement  de  justifier le besoin ou la nécessité. Cela, depuis qu’elle est à ce poste. Une date avant laquelle,  le secrétariat permanent avait  procédé à des recrutements la nomination même de Mme Fatoumata Traoré. Mais malheureusement pour la bonne dame dont la rigueur dérange certains.  On  lui reproche à tort des faits de recrutements indus.  Or, elle n’était même pas nommée comme secrétaire permanente à l’époque.

En outre, partenaire crédible de l’union européenne jusqu’à preuve de contraire, entre le secrétariat permanent de l’ITIE Mali et le bailleur européen, les rapports sont au beau fixe. Pour qui connait l’exigence de ce géant européen, le partenaire de Mme Fatoumata n’a pas débité la mission d’ITIE au Mali de liquidité contrairement aux allégations faisant croire qu’elle aurait carotté 110 ou 120 millions FCFA,  qu’on  raconte  en fonction des contextes, sans précision aucune, argument qui  souffre de tout fondement.

De quoi en est-il réellement de ces reproches graves ?

En effet, en mission au Cameroun, c’est la mission de l’UE qui a pris en charge les dépenses et tous les autres frais de mission de la délégation malienne. A l’image de cela, toutes les actions du géant européen pour soutenir ITIE MALI, s’inscrivent dans ces différents cadres contrairement au couac des 120 ou 110 millions qui sont cités sans précision de part et d’autre.

J B

LE DENONCIATEUR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *