Sans Tabou: promotion de l’entreprenariat jeune, le mythe d’IBK

Lors du lancement du deuxième Salon de l’entreprenariat, au CICB, ce lundi 22 juillet 2019, le président IBK s’est porté en avocat défenseur d’une jeunesse en perte d’espoir estimant que son gouvernement est en train de ‘’préparer la jeunesse malienne à ne plus tendre la Sébile’’. En terme clair, il s’agit d’amener les jeunes à devenir des entrepreneurs au sens propre du terme. Toutefois, dans le concret, le résultat tarde à être visible.

 

Ces propos venant du capitaine d’un navire, qui enregistre sur son compteur, zéro entrepreneur ‘’fabriqué’’, après plus de cinq ans d’aventure en haute mer, apparaissent comme un simple grand bluff. En tout cas, au regard de son premier mandat écoulé où il est difficile de pointer d’un doigt sur un seul entrepreneur émergeant dans le pays, le commun des Maliens est désormais en droit de s’interroger sur la sincérité du chef de l’État, suite à sa sortie de ce 22 juillet 2019.

Certes, nous concédons au président IBK sa nomination de jeunes à des postes de responsabilité au sommet de l’État, mais son accompagnement dans le domaine de l’entreprenariat reste jusque-là un grand mystère. En effet, aucun jeune n’a réussi l’exploit d’émerger dans le milieu des affaires du Mali, ces 5 dernières années, grâce à l’appui du Gouvernement. Et pourtant, dans l’histoire de la gouvernance démocratique, chaque régime a eu ses entrepreneurs. À défaut de pouvoir en fabriquer, le régime IBK s’est tout simplement appuyé sur les loups des régimes précédents qui ont eu l’occasion de le plumer, à souhait.

Constatant certainement son erreur d’avoir fait trop de mal à cette jeunesse qui a tant misé sur lui, le président IBK a placé son second et dernier mandat sous le signe de la ‘’promotion de la jeunesse’’, en septembre dernier. Une année plus tard, cette jeunesse rase toujours le mur.

L’interpellation du président du parti présidentielle, le Dr Bokary Tréta, ce 20 juillet 2019, à Kita, par le porte-parole de la jeunesse RPM, le député Moussa Diarra, sur la question, à savoir le chômage des jeunes, en est une illustration parfaite de la déchéance de cette couche sous ce règne. Malgré tout, le président IBK semble toujours dans les nuages. Ce lundi, IBK a encore promis à la jeunesse mille et une merveille.

« La volonté politique est là et nous cherchons des financements partout où nous allons. Récemment nous avons eu 25 millions de dollars en Abu Dhabi pour précisément la promotion du secteur des jeunes. Et j’ai souhaité que cet argent-là soit entièrement utilisé pour cela donc c’est un souci permanent. Nous n’aurions aucune chance de survie dans ce monde si nous n’avions pas cette intelligence-là de vous préparer pour le monde dans lequel nous sommes déjà qui est un monde d’hyper compétitivité. Notre jeunesse, nous ne la préparons pas à tendre la Sébile, non, pas une jeunesse mendiante… », s’est-il adressé à la jeunesse.

Lorsqu’il est encore temps, nous pensons que le président IBK doit aller au-delà des discours pour s’occuper de vraies préoccupations des jeunes. Car, selon l’enquête modulaire et permanente auprès des ménages (EMOP) en fin 2017, le taux de chômage est estimé à 66,5 % dans la population des individus âgés de 15 à 64 ans. Il est estimé à 66,5 % dans la population des individus âgés de 15 à 64 ans. Il est plus élevé chez les hommes, atteint son pic entre 30 et 39 ans (79,2 %). Le taux d’emploi décroît du quintile le moins nanti au quintile le plus nanti (de 70,1 % à 60,8 %).

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *