Route Zantiébougou-Kolondiéba-frontière Côte d’Ivoire : Bientôt la fin du cauchemar…

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a procédé, le dimanche dernier, au lancement officiel des travaux de construction et de bitumage de la route Zantiébougou-Kolondiéba-frontière Côte d’Ivoire.

ibrahim-boubacar-keita-ibk-president-travaux-construction-bitumage-corridor-voie-route-caterpillar

C’était en présence des populations locales sorties massivement pour être témoin oculaire de cet important événement. Ce tronçon, long de 140 km, sera exécuté sur une période de 24 mois par l’entreprise Groupement ETEP/EGK. Le coût total d’exécution est estimé à 70 milliards de francs CFA: la BAD contribue à hauteur de 58,4 milliards; l’UEMOA 1,031 milliard francs CFA. Quant à l’Union Européenne, elle s’engage à prendre en charge la contribution du Mali qui s’élève à 10,6 milliards FCFA.

La réalisation du projet d’aménagement routier et de facilitation du transport sur le corridor Bamako-Zantiébougou-Kolondiéba-Boundiali-San Pédro ou Programme Routier 8 (PR8) de l’UEMOA est née de la vision des Chefs d’Etat malien et ivoirien, respectivement Ibrahim Boubacar Kéïta et Alassane Dramane Ouattara.

Le PR8 est un projet régional intégrateur qui regroupe le Mali et la Côte d’Ivoire. Le tronçon malien d’une longueur de 140 km relie Zantiébougou sur la Route Nationale N°7 à la frontière ivoirienne en passant par Kolondiéba et Kadiana.

En effet, le bitumage de cette route, maillon manquant du corridor Bamako-Bougouni-Zantiébougou-Kolondiéba-Boundiali-San Pedro (long de 1046Km) permettra de rapprocher Bamako du port de San Pedro de 200 km par rapport au port d’Abidjan par le corridor Bamako-Zégoua-Abidjan long de 1225 km. Ce programme d’aménagement routier et de facilitation du transport sur le corridor Bamako-Zantiébougou-San Pedro est un projet multinational qui associe au développement de l’infrastructure, la facilitation des transports, le développement institutionnel des corridors, l’harmonisation des réglementations du marché des transports routiers et l’intégration dans la chaîne logistique des opérations portuaires et ferroviaires.

«Les usagers de cette route font six heures pour parcourir 140 Km, soit le même temps pour faire le tronçon Bamako-Sévaré (600 km environ)… Dans quelques mois, les travaux de cette route prendront fin et cela mettra un terme au cauchemar vécu pendant des décennies durant par les populations des cercles de Kolondiéba et de Bougouni. Ainsi, fini avec la faible fréquentation des Centres de Santé et des Écoles; fini avec le faible taux de scolarisation notamment des filles; fini avec l’accélération de la paupérisation locale; fini avec les angoisses et les détresses pendant l’hivernage; fini avec les difficultés liées à l’écoulement des produits agricoles et d’élevage et fini avec les difficultés d’exploitation et d’évacuation des produits de cueillette comme le karité… », se réjouit la Ministre de l’Équipement, des Transports et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop.

Après avoir lancé les travaux, le Président IBK s’en est félicité en ces termes: «Je serai plus à l’aise le jour où je reviendrai à Kolondiéba sur la route bitumée. Aujourd’hui, c’est juste le lancement des travaux. C’est un jour de bonheur. L’évolution laborieuse de cette Région mérite bien cela… Cette route est une route essentielle pour le développement du Mali».

Salimata Fofana, Envoyée spéciale

Source : LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *