Route Kwala-Nara : FINANCEMENT ACQUIS POUR LE BITUMAGE

 

Mamadou Hachim Koumaré ministre Equipement Transport Désenclavements Le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, et son homologue de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé, ont procédé, le 17 avril dernier à Washington, à la signature d’un prêt pour le financement partiel des travaux de construction et de bitumage de la route Didiéni (Kwala)-Goumbou-Mourdiah-Nara, pour un montant de 92,26 millions de dollars soit 53,8 milliards de Fcfa.

Ce prêt consacre le bouclage du financement de la première phase de réalisation de la route Didiéni (Kwala)-Goumbou-Mourdiah-Nara-Frontière de la Mauritanie longue de 232,5 km. Rappelons que la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), le Fonds saoudien de développement (FSD), le Fonds de l’OPEP et l’Etat du Mali participent déjà au financement de cette première phase du projet.
Les recherches de financement sont en cours pour la deuxième phase du projet, à savoir le tronçon Nara-Frontière de la Mauritanie longue de 44 km, a expliqué Mamadou Hachim Koumaré. La réalisation de cette route, a-t-il indiqué, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de développement du président de la République.
La route en question est longue de 188,5 km. Les travaux permettront de doter l’infrastructure d’une plateforme de 10 mètres de largeur, d’une chaussée de 7 mètres de largeur et d’un accotement de 2×1,50 m de largeur. La structure sera revêtue en béton bitumineux (BB) et d’une couche de base en gravier concassé en plus d’une couche de fondation en latérite naturelle.
Le financement des travaux de construction de la route Didiéni (Kwala)-Goumbou-Mourdiah-Nara avait déjà été bouclé une première fois en 2011. Suite au coup d’Etat militaire de mars 2012, les bailleurs de fonds ont renoncé à mobiliser les ressources, alors que la date de la cérémonie de lancement des travaux avait été fixée sous la présidence de Amadou Toumani Touré.
Construite en terre moderne depuis 2003, la route Kwala-Nara connait actuellement une dégradation avancée à cause de la surcharge et des eaux de pluies qui l’ont endommagée à plusieurs endroits. Par exemple, en 2007 à la hauteur du village de N’Gaï, un pont avait cédé sous de fortes pluies, causant des pertes en vies humaines et interrompant le trafic pendant plusieurs jours.
Son bitumage est un vœu exprimé depuis longtemps par des populations qui vivent essentiellement d’agriculture, d’élevage et de commerce surtout de bétail. La cérémonie de lancement des travaux impatiemment attendue ici sera, sans nul doute, l’occasion d’une fête mémorable pour les populations locales.
B. COULIBALY

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.