Route Banconi-Dialakorodji-Safo-Nonsombougou: deux ans de travaux, pour 25 % de taux d’exécution

L’espoir suscité les riverains de la route Banconi-Dialakorodji-Safo-Nonsombougou lancée en grande pompe par le président de la république, Ibrahim Boubacar Keita, le 3 mai 2017, s’amenuise. Et pour cause ? Deux longues années après le coup d’envoi du bitumage de cette voie, les travaux ne sont qu’à 25 % de taux de réalisation.

Nous sommes allées voir pour vous !

Cette route, une des principales voies qui lie le Mali et les pays membres de la CEDEAO (Mauritanie, Sénégal…) a du mal à s’achever malgré toutes les belles promesses faites par les autorités nationales. Longue de 56 Kilomètres, les travaux de construction de cette route évoluent à pas de caméléon.

Sur le terrain où nous allés voir les réalisations, ouvriers et techniciens se font de plus en plus rares, depuis plusieurs mois. Un motif de désespoir de plus pour les riverains de cette voie. En termes de réalisation, seulement deux kilomètres et demi environ de parcours après le village de Safo sont couverts de bitume. Le reste du chantier n’est qu’un ilot de poussières qui empoisonne la vie des riverains, tous les jours. Selon nos sources suite à plusieurs plaintes des populations du village de Safo, chef-lieu de commune de la collectivité du même nom, les entreprises ont été obligées de bitumer ce tronçon de 2 kilomètres et demi. Le seul bienfait de ce projet, à présent salué par les populations, reste la construction de certains ponts, même s’il en reste encore beaucoup à faire.

Selon un responsable d’entreprise qui a voulu requérir l’anonymat, les travaux sont ralentis faute de financement.

Par contre d’autres sources évoquent une question de non-libération des emprises de cette voie. Toutefois, beaucoup d’habitants ne partagent guère cette hypothèse dans la mesure où aucune évolution significative n’est perceptible même au-delà des zones d’habitation.

Pour savoir davantage les raisons du retard de la construction cette route, M. Bah Niaré, chef de projet à la direction nationale des routes qui nous a confirmé que le délai d’exécution initial de 15 mois était déjà dépassé. Il a fallu selon le chef du projet, un prolongement de huit mois encore, hors saison des pluies. M.  Bah NIARE a dit que des contraintes indépendantes de leur volonté avaient entrainé le respect du délai d’exécution de ces travaux de construction. Parmi ces contraintes, le chef de projet à la direction nationale des routes a souligné le problème de libération des emprises de cette route. Il a aussi, reconnu que la non-évolution des travaux était due au retard de payement de sous à l’entreprise en charge des travaux par l’État.

Dans ses explications, M. Bah NIARE, chef de projet à la direction nationale de la route a soutenu dit que les travaux de la construction de la route Banconi-Dialakorodji-Safo et Nonsombougou sont à 25 %.   

PAR SABA BALLO

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *